RTBFPasser au contenu

La Grande Forme

La cuisine japonaise : pourquoi est-elle bonne pour la santé ?

L’alimentation japonaise

Faites-vous partie des amateurs de sushis, de soupe miso et de sauce soja ? Vous n’êtes pas le seul ! En Europe, l’alimentation japonaise est de plus en plus appréciée. Mais qu’apporte-t-elle en termes de santé ? Réponses de Véronique Liesse, diététicienne nutritionniste et chroniqueuse dans "La Grande Forme."

L’alimentation japonaise a de plus en plus de succès et l’avantage, c’est qu’elle est très intéressante en termes de santé. Attention, il faut toutefois bien faire la distinction entre la véritable cuisine japonaise et les fast-foods asiatiques. La cuisine japonaise va au-delà des sushis. Son atout majeur est d’être très peu transformée et d’être constituée d’aliments sains et simples : du poisson, peu de viande, du riz, des végétaux, en particulier des légumes, et peu de graisses, sauf les bonnes. Du thé vert de qualité aussi. Tous les ingrédients pour en faire une alimentation anti-inflammatoire.

Qu’est-ce qu’une cuisine "anti-inflammatoire" à la japonaise ?

  • Elle contient beaucoup de poisson, notamment du saumon. Cela permet un apport en oméga-3, les premiers anti-inflammatoires de l’assiette. Le poisson va aussi apporter de la vitamine D qui n’est pas bonne que pour les os, mais a aussi des effets anti-inflammatoires et sur l’immunité.
  • On a aussi le thé vert, très antioxydant et donc anti-inflammatoire ;
  • La cuisine japonaise contient des ingrédients comme la pâte de miso, dont on fait de la soupe, qui apporte des probiotiques, c’est excellent pour le microbiote.
  • Elle apporte aussi beaucoup de prébiotiques qui vont nourrir le microbiote, notamment le thé vert, le soja qu’on a dans des aliments comme les edamames.
  • On y trouve beaucoup de légumes, qui vont eux aussi nourrir le microbiote, apporter des fibres, contribuer à mieux gérer son poids ou à apporter des antioxydants et à avoir des effets anti-inflammatoires. Et en particulier, certains champignons comme les shitakés qui sont vraiment étonnants, notamment sur l’immunité.
  • Elle apporte aussi des algues. Et c’est un aliment intéressant, notamment pour son apport en iode.

Par ailleurs, dans la cuisine japonaise traditionnelle, le respect des saisons est très important. C’est d’ailleurs ce qui explique pourquoi il y a plus de centenaires au Japon. C’est ce qu’on appelle "le régime Okinawa."

La cuisine japonaise : idéale pour rester en bonne santé !

La Grande Forme

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Non seulement la cuisine japonaise est saine, mais elle est également très fraîche, très jolie à regarder, très colorée, avec des saveurs dont nous n’avons pas trop l’habitude. Parmi ces saveurs, il y a le sucré et le salé, l’acide et l’amer que l’on connaît, mais aussi la saveur "umami", la cinquième saveur. Umami signifie " délicieux en goût", c’est une saveur particulière, surtout apportée par la cuisine Japonaise, mais que l’on a aussi dans nos aliments (ketchup, viande séchée…).

Le plus difficile aujourd’hui est de trouver des restaurants où on sert une vraie cuisine japonaise. Aujourd’hui, on retrouve principalement des chaînes de restaurants où les plats n’ont rien à voir avec ce qui est proposé au Japon, en termes de contenu ou de fraîcheur. C’est souvent beaucoup de riz blanc de mauvaise qualité, trop hyperglycémiant, avec quelques morceaux de poisson, un peu d’avocat. Alors que normalement, c’est bien plus varié, il y a moins de riz et c’est de première fraîcheur. Méfiance avec les plats que l’on trouve chez nous dans ces restaurants. "Allez dans des vrais restaurants japonais, où il y a des clients japonais qui parlent le japonais, c’est souvent un gage de qualité !" insiste Véronique Liesse.

Qu’est-ce qu’on va pouvoir choisir, alors ?

Soupe Miso

Du riz, avec du tofu ou du poisson, des légumes variés, et pleins de condiments = la base !

Ramen et Gyoza

Les gyozas, les ramen (bouillon de nouilles japonais au porc) ;

Thé Matcha

Des ingrédients très typiques : le nato (fèves de soja fermenté), le gomasio (sel – 10% - et sésame broyés – 90%) mélangés à du riz, du thé vert matcha que l’on peut boire ou mettre dans les desserts, du vinaigre de riz, de la sauce soja.

Même s’ils ne mangent pas souvent de dessert, il est possible de manger des fruits, comme des kakis. Dans les pâtisseries, il en existe des très raffinées, notamment à base de haricots rouges. Par contre, vous ne trouverez pas de gâteau au chocolat car le sucre n’est quasi-pas utilisé.

Retrouvez "La Grande Forme" en direct du lundi au vendredi de 13h à 14h30 sur VivaCité. Vous avez manqué l’émission ? Nous vous invitons à la revoir sur Auvio ainsi que sur différentes plateformes de Podcast telles que : Pocket Casts, Podcast addict, Google Podcast ou encore Apple Podcast.

Loading...

Sur le même sujet

16 mai 2022 à 07:32
2 min
25 avr. 2022 à 15:30
2 min

Articles recommandés pour vous