Chroniques

La Daerdenmania devient l'affaire Daerden

RTBF
20 janv. 2010 à 15:41Temps de lecture2 min
Par Philippe Walkowiak

Le dossier Daerden est devenu l'"affaire Daerden", l'espace de 48h. Vieilles de plus de 15 ans, les inquiétudes de conflits d'intérêts entre les fonctions politiques de Michel Daerden et sa profession de réviseur d'entreprises se sont subitement emballées.

Les faits sont relativement anciens mais ce n'est que depuis lundi que l'on sait que la justice liégeoise a ouvert depuis quelques mois une information judiciaire. Les contrats passés entre de nombreuses institutions et le cabinet de révisorat Daerden sont dans le collimateur.

On semble s'étonner aujourd'hui de faits connus - et dénoncés par certains - depuis des années. La Cour de Cassation estime que 15 marchés sont litigieux parce qu'ils n'ont pas fait l'objet d'un appel d'offres avant d'être conclus. Mais au-delà de ces 15 contrats "illégaux", il y a tous les autres et les nombreux conflits d'intérêts qu'ils suscitent.

Michel Daerden a quitté ses fonctions de réviseur quand il est devenu ministre en 1994. Mais sa société a continué à truster les contrats auprès des entreprises publiques. Et ce d'autant plus, apparemment, après 1999,  quand le principal intéressé devient ministre à la Région Wallonne et à la Communauté. Michel Daerden a gouverné avec tous les autres partis. MR, Ecolo (1999-2004) et cdH (depuis 2004) ont donc cautionné bon an, mal an les contrats passés avec le bureau de réviseur lié à la famille Daerden.

Au Parti Socialiste, Elio Di Rupo qui a souvent fait le "choix Daerden" au sein de la fédération liégeoise a , cette fois, décidé d'actionner la toute nouvelle procédure de recours au Conseil de Déontologie du parti pour lui soumettre le cas des Daerden, père & fils. Didier Donfut et Anne-Marie Lizin étaient aussi passés par là ...

Depuis qu'il a quitté la Région et la Communauté pour le Fédéral, Michel Daerden est dans une spirale négative. La Cour de Cassation a rejeté en septembre le recours contre l'illégalité de 15 contrats du cabinet Daerden. A la même époque, on s'interrogeait sur l'état des finances de la Wallonie et de la Communauté française ou sur l'état des routes après plusieurs années de gestion Daerden ; beaucoup louaient ses compétences, Michel Daerden est alors devenu le "ministre des trous" (budgétaires et sur les routes) ! S'en suivirent quelques frasques (les photos d'un goût douteux) et sa prestation à l'élocution flamande hésitante à la tribune du Sénat, entre autres choses.

Michel Daerden est clairement présent au centre de toutes les attentions... Pas sûr que cette fois cela lui assure la gloire sur "You Tube" !

Philippe Walkowiak

 

Retrouvez toutes les chroniques

Sur le même sujet

10 ans de la mort de Michel Daerden - "L’histoire continue": Ivre, il provoque une Daerdenmania

L'Histoire continue

Articles recommandés pour vous