RTBFPasser au contenu
Rechercher

La demande de transport aérien a stagné en juillet, à un cinquième de l'année dernière

La demande de transport aérien a stagné en juillet, à un cinquième de l’année dernière
01 sept. 2020 à 15:33Temps de lecture1 min
Par Belga

La demande mondiale de billets d’avion était encore dramatiquement faible au mois de juillet, mais un peu moins qu’en juin, indique mardi l’Association internationale du transport aérien (Iata).

En juillet, le trafic mondial de passagers a diminué de 79,8% par rapport à l’année précédente. En juin, ce taux était encore de 86,6% et de 91,3% en mai.

"La crise s’est poursuivie, laissant peu de répit. Quatre passagers aériens sur cinq restent chez eux et le secteur est donc toujours paralysé pour la plupart", situe l’Iata.


►►► À lire aussi : Dans l’aérien, "on pourrait assister à des choses assez surprenantes, peut-être même des fusions entre de très grandes compagnies"


Les vols locaux ont de nouveau été plus fréquents mais leur nombre était encore inférieur de 57,5% sur base annuelle. Les vols internationaux étaient, par contre, encore pratiquement au point mort, avec 91,9% de billets en moins vendus en juillet par rapport au même mois l’année dernière. C’est un peu mieux qu’en juin, où ce pourcentage était encore de près de 97%.

"Les gouvernements qui rouvrent les frontières et les referment ensuite ou qui lèvent les quarantaines et les imposent à nouveau, cela ne donne pas confiance à beaucoup de consommateurs pour planifier leurs voyages", déplore Alexandre de Juniac, directeur général de l’Iata. Cela rend en effet la planification des vols difficile pour les compagnies aériennes.

Articles recommandés pour vous