Regions Namur

La démolition de l’ancienne banque Fortis rue des Carmes à Namur a débuté

La démolition de l’ancien siège historique de la banque Fortis rue des Carmes à Namur débute ce 7 décembre 2022.

© RTBF – Anaïs Stas

Ce mercredi matin, les mâchoires d’acier ont commencé à dévorer la façade de l’ancien siège historique de la banque Fortis rue des Carmes à Namur. Le bâtiment, à l’abandon depuis plusieurs années, va céder sa place à un vaste projet immobilier. Il comprendra une septantaine d’appartements. "En tout, c’est une centaine de personnes qui viendra s’installer en centre-ville. C’est vraiment important pour la vie, le dynamisme du quartier, des commerces et des écoles" se réjouit Stéphanie Scailquin, échevine de l’urbanisme de Namur. Quant à la question de la mobilité, elle se veut rassurante "Une étude de mobilité spécifique a été faite. Il y aura du parking souterrain. Même quand la zone sera en piétonnier, les résidents pourront toujours passer. Et puis, j’ose espérer qu’en centre-ville, juste à côté de la gare, les résidents réfléchiront autrement".

Une demi-place de l’Ange

Le projet pensé comme un îlot urbain comprendra également un vaste espace public. "C’est l’équivalent d’une demi-place de l’Ange qui sera créée, cet espace permettra également le passage entre la rue Godefroid et la rue des Carmes. Il n’y aura pas de goulot d’étranglement, la luminosité a été étudiée. La venelle qui sera nommée Evelyne Axell (du nom de l’artiste namuroise de pop art) sera sécurisée et sécurisante" assure le bourgmestre Maxime Prévot.

Les premiers éléments de la façade sont abattus.
Les premiers éléments de la façade sont abattus. © RTBF – Anaïs Stas

Une salle de gym pour l’école de l’Ilon Saint-Jacques

Le projet immobilier porté par la société Diversis prévoit également de l’espace pour du commerce, des professions libérales, une salle de fitness et également une salle de sport pour l’Institut de l’Ilon Saint-Jacques. "Notre école n’a pas de salle de gym. Nous devons nous rendre à Tabora, ça complique énormément les horaires, c’est compliqué pour l’encadrement des jeunes, c’est cher. On cherchait une solution" détaille Charles Malisoux, président de l’Ilon Saint-Jacques. Il est donc venu assisté au début de la démolition. "Nous sommes ravis. Le promoteur va construire spécialement pour nous une salle de gym et on va lui acheter. On verra comment l’équiper et si on peut également l’ouvrir aux clubs qui ont besoin d’une salle en soirée".

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous