Regions Hainaut

La difficulté des travailleurs sociaux pour appliquer les règles sanitaires est réelle

Illustration

© Belga/AFP

18 nov. 2021 à 18:03Temps de lecture1 min
Par Daniel Barbieux avec Alexis Gonzalez

Alors que le Comité de concertation (Codeco) de ce 17 novembre a avancé de nouvelles mesures pour prévenir d’une quatrième vague de contaminations au coronavirus Covid-19, les travailleurs sociaux s’interrogent sur leurs conditions de travail. Comment travailler avec un public dont les préoccupations sont parfois très éloignées des mesures sanitaires imposées ? Comment maintenir un travail de première ligne correct dans les conditions imposées par le Codeco ?

Dès l’entrée, Nicolas De Bartholo est tenu de faire respecter les règles sanitaires au sein du centre d’accueil pour sans-abri et effectue un contrôle de température corporelle. Il est éducateur social au Relais de Charleroi et son rôle est parfois différent de celui d’avant la Covid-19 : " On a un léger côté gendarme à dire de mettre son masque, de se laver les mains."

Ces règles permanentes ne perturbent pas Samuel. Il vit dans la rue et il vient tous les soirs pour se reposer pendant deux heures : " On est obligé. On n’a pas le choix. IL faut s’adapter. Il faut se désinfecter les mains quand on rentre ici. Avec ou sans covid c’est la même chose. C’est toujours accueillant."

Face à la crise sanitaire, le centre a dû limiter ses capacités d’accueil. Les sans-abri sont divisés en deux groupes accueillis pendant deux heures. Une solution adoptée parce qu’on ne peut estimer le nombre de sans-abri vaccinés et qu’il est impossible également d’imposer un CST, la précarité du public qui fréquente ce centre ne le permettant pas.

Le centre continue de mener une campagne de vaccination mais il lui faut du personnel, nécessaire s’il veut atteindre un nombre suffisant de sans-abri vaccinés pour peut-être assouplir un peu les règles.

Coronavirus: nouvelles mesures sanitaires (JT 17/11/2021)

Articles recommandés pour vous