Belgique

La Directrice de l’asbl Rafaël licenciée pour conflit d’intérêts

Un contrat d’assurance obsèques vendu à un sans-papiers.

© RTBF

08 déc. 2021 à 17:18Temps de lecture2 min
Par Emmanuel Morimont avec David Leloup, Thierry Denoël (Vif), Marieke Brugnera et Ruben Brugnera (Knack)

Les premières secousses du dossier consacré à l’asbl Rafaël se font déjà ressentir. Avant même la diffusion de l’émission #Investigation ce mercredi 8 décembre, l’assureur funéraire DELA a fait savoir qu’il venait de mettre à la porte sa courtière, Anne Idago. "Nous l’avons licenciée pour conflits d’intérêts et pratiques de vente abusive", nous explique la Porte-Parole de DELA, Marysia Kluppels.

Une enquête collaborative du Knack, le Vif et la RTBF a révélé qu’Anne Idago aurait abusé de sa position d’autorité pour faire signer des contrats d’assurance et empocher des commissions. 20 résidents du centre Rafaël, une asbl de lutte contre la pauvreté où Anne Idago occupe le poste d’administratrice déléguée, ont souscrit une assurance obsèques sous son intermédiaire. Parmi eux, des sans-papiers qui n’avaient aucun revenu. Les échéances de certaines polices (6 au total) étaient payées par virement postal. De l’argent était déposé au guichet de Bpost Banque. Et le transfert était effectué à partir d’un compte central de l’institution financière. Impossible de connaître l’origine exacte des fonds. Les clients défavorisés n’étaient même pas au courant de ces paiements.

Qui les effectuait et d’où provenait l’argent ? Ces questions restent sans réponse. Seule certitude, en faisant signer ces contrats, Anne Idago a pu toucher une commission allant jusqu’à 7418€.

Une assurance obsèques n’est pas leur premier besoin

"Nous ne pensons pas qu’il n’est pas éthique qu’Anne Idago soit intermédiaire d’assurances pour ces personnes en situation de pauvreté. Il est clair qu’une assurance obsèques n’est pas leur premier besoin", précise la porte-parole de Dela.

Knack, Le Vif et la RTBF ont révélé aujourd’hui que sous la direction d’Anne Idago, plusieurs sans-papiers ont été victimes d’exploitation et que l’actif le plus important de l’asbl, un bâtiment de plus de 3 millions d’euros, a été cédé gratuitement à l’Archevêché de Malines-Bruxelles.

L’asbl Rafaël avait également accordé un prêt pour un montant total de plus de 150.000€ à Anne Idago. D’après le président de l’asbl, Herman Cosijns, il s’agissait d’un prêt de soudure en vue de financer le rachat de la maison de la directrice empêtrée dans une longue procédure de divorce. La somme a été avancée par l’Archevêché de Malines- Bruxelles.

Dela n’envisage aucune action en justice pour le moment. "Techniquement, les dossiers sont en ordre", explique Marysia Kluppels. "Notre décision est purement éthique. Il s’agit d’une mise en demeure fondée sur un conflit d’intérêts".


"Dons aux pauvres, l’étrange disparition", c’est ce mercredi 8 décembre dans le magazine #Investigation à 20h20 sur la Une RTBF.

Sur le même sujet: JT 08/12/2021

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous