Les ambassadeurs

La fabuleuse histoire des orangers tricentenaires de Freÿr

© Explore Meuse

Patrimoine Exceptionnel de Wallonie, le château de Freÿr doit en partie sa reconnaissance à sa collection d’orangers datant de plus de 300 ans. C’est la plus vieille collection d’orangers en caisse d’Europe ! Des arbres chouchoutés au fil des ans.

© Explore Meuse

Les orangers ont sauvé le château de la destruction

Lors de la révolution française, le maire de Givet, allié des Sans-Culottes, fait saisir le château de Freÿr. Comme c’est le cas de beaucoup de châteaux et abbayes de la région, sa destruction est imminente. Nous sommes en 1794. Quand le révolutionnaire aperçoit la collection d’orangers, il veut absolument se l’approprier. Il retarde l’incendie du château et affrète des bateaux qui, par la Meuse, vont venir les charger. Mais le convoi traîne… Sur ces entrefaites, Robespierre est arrêté et guillotiné.

© Tous droits réservés

Le Baron Axel Bonaert, 20e génération de la famille propriétaire du château raconte :

Le château a été épargné grâce à sa fameuse collection d’orangers !"

Bigaradiers, citronniers et même un kumquat

Consommer et proposer à ses invités des agrumes était jadis signe de richesse et de raffinement. L’accès à ces fruits était un privilège et la culture des orangers en caisse, un savoir-faire.

Majoritairement, la septantaine d’arbres de la collection de Freÿr sont des bigaradiers qui produisent des oranges amères, délicieuses en confiture. Il y a également quelques citronniers et un kumquat.

© -WBT

Les orangeries accueillent les arbres en hivernage

Sous nos latitudes, il faut mettre les orangers à l’abri de l’humidité et du gel durant l’hiver.

© Tous droits réservés

Aux premiers frémissements de l’automne, les jardiniers entreposaient alors les arbres dans des orangeries. L’occasion d’ouvrir les caisses par une porte latérale, de vérifier la santé des racines et de soigner les arbres si nécessaire. C’est encore le cas aujourd’hui à Freÿr dans les deux orangeries du château. Et à chaque printemps, généralement le 1er mai, la sortie des orangers vers les jardins est l’occasion de réjouissances !

Une collection à admirer avec la visite des jardins et du Château de Freÿr

D’étonnantes oranges amères, à déguster en circuit court au Sorbiers d’Hastière

Nathalie Guirma a rencontré le restaurateur Nicolas Valenchon (Hôtel Les Sorbiers) qui propose une marmelade d’oranges amères du Château de Freyr
Nathalie Guirma a rencontré le restaurateur Nicolas Valenchon (Hôtel Les Sorbiers) qui propose une marmelade d’oranges amères du Château de Freyr © Tous droits réservés

La récolte d’oranges amères est acheminée à quelques kilomètres du château vers l’hôtel Les Sorbiers d’Hastière.

Le chef, Nicolas Valenchon les prépare en marmelade et valorise les zestes à l’élégante amertume. "Nous proposons la marmelade d’oranges amères de Freÿr au petit-déjeuner. C’est une sensation exclusive pour nos clients que de déguster des oranges qui proviennent d’une collection aussi exceptionnelle…"

Pour la prochaine saison, Nicolas déclinera aussi la marmelade avec du safran produit localement par Ivette Joskin, passionnée par la culture des crocus et leur déclinaison gourmande.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous