QR

La Fédération belge des entreprises électriques et gazières ne pourra pas abaisser la TVA à 6% avant le 1er avril

La Fédération belge des entreprises électriques et gazières ne pourra pas abaisser la TVA à 6% avant le 1er avril.
27 janv. 2022 à 01:13Temps de lecture2 min
Par Maud Wilquin

Qu’il s’agisse de l’alimentation, des télécommunications ou de l’énergie, le coût de la vie grimpe en flèche. En réponse, le ministre des Finances Vincent Van Peteghem (CD&V), soutenu par le PTB et le Vlaams Belang propose un abaissement temporaire de la TVA de 21 à 6%.

Mais pour Stéphane Bocqué, porte-parole de la Fédération belge des entreprises électriques et gazières, cette diminution n’est pas si simple à mettre en place : "Il faut changer la fiche tarifaire, les promotions, les sites web, les comparateurs de prix, les millions de factures, les conditions contractuelles, paiements au pouvoir public… tous ces éléments sont complexes", explique-t-il ce mercredi sur le plateau de "QR le débat".

Ce n’est pas aussi facile qu’il n’y paraît

"Et si nous manquons de temps, nous risquons d’avoir un chaos, des gens recevront des factures erronées. La situation est déjà difficile parce que les gens sont confrontés à des factures qui sont tout d’un coup plus élevées. Mais si en plus ces factures sont erronées, nous aurons des centres d’appel injoignables, des problèmes dans les simulations de prix pour les contrats, ce n’est pas aussi facile qu’il n’y paraît. Donc nous demandons de pouvoir mettre cela en œuvre pour le 1er avril de cette année-ci."

Stéphane Bocqué : la Fédération belge des entreprises électriques et gazières ne pourra appliquer la TVA à 6 % qu'au 1er avril 2022

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Un délai inacceptable pour Julie Frère, porte-parole de Test Achats : "Cela fait des mois que nous demandons cette mesure qui peut être mise relativement facilement en œuvre, il faut le dire honnêtement. La mise en place des autres mesures proposées est peut-être plus compliquée encore que celle de la TVA (le remboursement de 80 € des ménages qui bénéficient du tarif social, ndlr). Cette baisse, si on prend les tarifs de janvier, peut représenter une économie de plus de 600 € sur une facture", affirme-t-elle.

Nous plaidons pour la TVA à 6%

"Nous plaidons pour la TVA à 6% sur une tranche incompressible de la consommation à discuter aussi d’un point de vue politique. On voit aujourd’hui que l’Etat s’enrichit aussi sur les prix élevés de l’énergie puisque la TVA est facturée sur la totalité de la facture, en ce compris les redevances au service public."

Julie Frere : "Cela fait des mois que nous réclamons la TVA à 6 %"

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

L’application de la TVA à 6% le 1er avril est également trop tardive pour Thomas Dermine, secrétaire d’Etat pour la Relance et les Investissements stratégiques (PS) : "Il y a urgence et le gouvernement a pour partie anticipé cette urgence. Des décisions budgétaires fortes ont déjà été prises, que ce soit l’extension du tarif social, et ce n’est pas marginal puisqu’un ménage belge sur cinq bénéficie d’une prime de 80 € qui a déjà été en partie versée", s’exprime-t-il sur le plateau.

Il faut aller beaucoup plus loin

"Maintenant, il faut aller beaucoup plus loin et éventuellement prolonger ces aides. Pour nous, les deux plus grands critères sont de faire quelque chose le plus rapidement possible, sans attendre avril, et le faire de façon ciblée."

Thomas Dermine : "il faut aider une partie des ménages le plus rapidement possible"

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Pour le ministre wallon de l’Economie, Willy Borsus (MR) par contre, il convient de prendre plusieurs mesures pour aider au mieux la population belge dans le besoin : "Il est important que les mesures touchent aussi la classe moyenne qui n’est pas impactée par les mesures actuelles. Pour cela, il faudrait soit établir un cliquet complété par une réduction sur la facture, soit un mélange des dispositions aujourd’hui en débat (primes énergies, abaissement de la TVA, ndlr)."

Une combinaison des idées aujourd’hui sur la table

"Je m’attends à une décision dans les prochaines heures parce qu’il est clair que la combinaison doit pouvoir être mise en œuvre rapidement et avoir un impact très direct sur la facture. Je m’attends à probablement une combinaison des idées aujourd’hui sur la table."

Willy Borsus : "il faut un cliquet combiné à une réduction de facture"

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Le Premier ministre "clarifie" les choses : la baisse de TVA sur l’électricité, c’est bien pour mars, mais vous ne la verrez pas sur la facture avant avril

Politique

Une cinquantaine de personnes proteste contre le projet de centrale au gaz à Vilvorde

Regions

Articles recommandés pour vous