Regions Liège

La fermeture des commerces aux Pays-Bas va-t-elle entrainer un afflux de clients dans les magasins frontaliers?

Y aura-t-il bientôt un afflux de clients néerlandais à Visé (photo), toute proche de la frontière?

© RTBF

15 déc. 2020 à 13:44 - mise à jour 15 déc. 2020 à 13:44Temps de lecture2 min
Par RTBF

Y aura-t-il plus d'étrangers dans les commerces belges dès aujourd'hui? Après l'Allemagne, les Pays-Bas serrent la vis. Le pays ferme ses écoles, ses musées, ses magasins non essentiels. Vu le délai très court entre l'annonce et l'application des nouvelles restrictions, nos voisins pourraient être tentés de terminer leurs achats de Noël en Belgique. Comme par exemple à Visé, une ville située à la frontière belgo-néerlandaise.

Entre satisfaction et inquiétude

Visé est située à un jet de pierres des Pays-Bas. On y trouve de nombreux commerces. De quoi peut-être attirer quelques Néerlandais venus faire leurs derniers achats de Noël. Mais Jacques Janssen, ce bijoutier de la rue commerçante, n'y croit pas trop: "Nous souhaitons vivement qu'ils viennent chez nous, nous allons les accueillir comme nous sommes accueillis chez eux, mais je crains quand même qu'il y ait une frontière nationaliste. Ils aiment bien rester chez eux".

Si certains y voient une potentielle opportunité, d'autres commerçants sont plutôt inquiets: "Pour le commerce, ça pourrait être intéressant, mais point de vue épidémique, je pense que ce ne serait pas une bonne chose" confie France Roenen, commerçante. "S'ils venaient à passer la frontière, ils devraient respecter nos conditions, c'est-à-dire le port du masque et le gel hydroalcoolique sur les mains. Mais je ne peux pas dire que ça m'enchante spécialement parce que je n'ai pas du tout envie d'avoir des raisons de devoir refermer parce que les autres pays passent la frontière" poursuit Fabienne Olefs, une autre commerçante.

Ce matin, il n'y avait pas de Néerlandais à l'horizon. En tout cas pas encore. Mais la bourgmestre de Visé, Viviane Dessart, espère qu'ils viendront: "On va mettre tous les moyens dont nous disposons, c'est-à-dire que nous allons collaborer avec la zone de la Basse-Meuse et nos stewards de la commune pour faire respecter les mesures sanitaires imposées. Il y aura des patrouilles supplémentaires qui vont circuler, des stewards supplémentaires, et si ça peut être un plus pour nous, je ne serai que contente pour nos commerçants".

Et dans les centres commerciaux?

Dans ce centre commercial, la direction s'inquiète de voir les clients néerlandais plus nombreux.
Dans ce centre commercial, la direction s'inquiète de voir les clients néerlandais plus nombreux. © RTBF

Dans ce centre commercial liégeois, on ne voit pas forcément les choses de la même manière. En temps normal, les Néerlandais représentent 5% des clients, mais la direction s'inquiète de les voir plus nombreux. Maxime Delvenne, le directeur du centre commercial: "Nous avons une jauge qui nous permet de dire à combien de personnes nous en sommes dans le centre commercial. Ce qui va se passer, c'est qu'une fois que nous aurons atteint cette jauge, nous devrons fermer les portes, qu'il y ait des Hollandais ou qu'il n'y en ait pas. Le risque, c'est que nos clients habitués, si nous avons un afflux massif de Hollandais, se retrouveront hors de la Médiacité. Ce qui n'est bien évidemment pas notre but".

De son côté, Comeos, la fédération du commerce, souhaite une consultation avec les autorités. Elle demande aussi plus de contrôles afin de surveiller l'afflux des clients dans les rues et s'assurer que les mesures sont bien respectées.

Shopping des Hollandais : Entre satisfaction et craintes

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous