RTBFPasser au contenu
Rechercher

Belgique

La FGTB en congrès : pouvoir d’achat et salaires avant tout

La FGTB en congrès au Heysel, à Bruxelles
03 juin 2022 à 14:10Temps de lecture1 min
Par Philippe Walkowiak

 

La FGTB est en congrès à Bruxelles. 1500 délégués et permanents sont présents au Heysel. Et sans surprise, l’amélioration des salaires et une hausse du pouvoir d’achat sont plus que jamais les revendications portées aujourd’hui par le syndicat socialiste.

Le congrès fédéral a lieu tous les quatre ans et c’est l’occasion pour le syndicat de présenter ses priorités et de les faire adopter par ses représentants.

Dix priorités

Le syndicat demande :

- De meilleurs salaires et un pouvoir d’achat retrouvé. Autrement dit, le maintien de l’indexation automatique des salaires et une réforme de la loi de 1996. Sur la table également : un salaire minimum de 14 €/heure ou 2300 €/mois doit être accéléré.

- De meilleures conditions de travail. La FGTB souhaite voir la flexibilité du travail freinée avec réduction collective du temps de travail sans perte de salaire, avec un retour de l’âge de la pension à 65 ans.

- Un renforcement de la Sécurité Sociale

- Une fiscalité juste, soit un taux d’imposition minimum effectif de 25% pour l’impôt des sociétés.

- Réinvestir massivement dans les services publics.

- Plus de présence syndicale, dans toutes les entreprises

- Le respect des "libertés syndicales", et une limitation de l’intervention des tribunaux

- Une solidarité internationale

- Un barrage contre l’extrême-droite

- Pas de 7e réforme de l’État. La FGTB craint qu' un nouveau transfert de compétences affecte les mécanismes de solidarité, la sécurité sociale, le droit du travail et la concertation sur les salaires et les conditions de travail.

Manifestation nationale

Surtout, ces thèmes se retrouveront lors de la manifestation nationale menée le 20 juin en front commun. Et le président de la FGTB, Thierry Bodson, d’insister, il faut une grande réforme fiscale, promise et, qui se fait attendre il faut dit-il, une grande réforme fiscale avec des moyens pour l’état pour la protection sociale et le soutien économique. Taxer les autres revenus que ceux du travail, au même niveau que celui-ci, cela fait 10 milliards de plus dans les caisses de l’état.

Sur le même sujet

"Aller travailler nous coûte trop cher" : la CSC et la FGTB mènent une nouvelle journée d’actions

Regions Hainaut

1er mai de la FGTB : "La marmite bout dans tous les secteurs", actions prévues en mai, juin et sans doute à la rentrée

Guerre en Ukraine

Articles recommandés pour vous