Monde Moyen-Orient

La force de maintien de la paix va quitter un îlot stratégique de la mer Rouge, confirme Joe Biden

© Belgaimage

15 juil. 2022 à 20:38 - mise à jour 15 juil. 2022 à 21:34Temps de lecture1 min
Par AFP, édité par Estelle De Houck

Une force multinationale de maintien de la paix, installée depuis 40 ans va quitter Tiran "d'ici la fin de l'année", un des îlots stratégiques situés en mer Rouge, entre l'Egypte, Israël et l'Arabie saoudite, a annoncé vendredi la Maison Blanche dans un communiqué.

"Les forces internationales de maintien de la paix, y compris les troupes américaines, quitteront l'île de Tiran", a confirmé devant la presse le président américain Joe Biden en visite en Arabie saoudite.

Sous souveraineté égyptienne depuis 1950, occupés en 1956 par Israël au terme de la guerre éclair du canal de Suez, Tiran et Sanafir sont au cœur des guerres israélo-arabes. Tiran, 61,5 km2, est une île à six kilomètres à l'est de la péninsule égyptienne du Sinaï, à l'entrée du golfe d'Aqaba, qui conduit à la Jordanie et Israël. Sanafir, 33 km2, est elle à 2,5 kilomètres plus à l'est.

L'accord de paix de Camp David signé en 1979 entre Israël et l'Egypte a permis à l'Egypte de récupérer ces territoires. Mais Le Caire s'est engagé à une démilitarisation du Sinaï et à ne pas poster de troupes sur ces deux îlots. Seule la force multinationale d'observateurs est autorisée dans la zone. 

Rétrocession à l'Arabie saoudite

Entre 2016 et 2017, une série de jugements contradictoires a été prononcée par la justice égyptienne, avant que la Cour suprême constitutionnelle ne tranche en faveur d'une rétrocession pure et simple à l'Arabie saoudite.

Certains observateurs voient dans cette étape un premier pas vers la normalisation des relations entre la grande monarchie du Golfe et Israël.

Sur le même sujet

Biden, positif au Covid, peut reprendre l'exercice physique

Monde

Diplomatie : Joe Biden tente de réaffirmer l’influence américaine au Moyen-Orient

Monde

Articles recommandés pour vous