Grandeur nature

La forêt de Soignes, bien plus qu’un lieu de promenade

Grandeur Nature en forêt de Soignes

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Bien connue des Bruxellois comme endroit de balade, la forêt de Soignes est également une forêt productive. Jusqu’à 10.000 mètres cube de bois sortent chaque année de la forêt. Focus sur deux initiatives locales, qui mettent en valeur ce bois bien de chez nous.

 

Simon Malvaux a 25 ans. Après un voyage à vélo en Amérique latine, il s’est lancé une folle mission : fabriquer des vélos à base de bois de la forêt de Soignes. Depuis quelques mois, et grâce au soutien de la Fondation pour les Générations futures, il a atteint son objectif. Les vélos ZAFI, nommés ainsi en référence à un peuple malgache spécialiste du travail du bois, sont nés. Flanqué de sa chemise de bucheron, il nous explique les avantages de rouler avec un vélo dont le cadre est fait en frêne : " Contrairement à un vélo classique qui va transmettre les vibrations de la route à travers le cadre, ici le bois va absorber les vibrations. Ça permet une vraie sensation de confort. " Au-delà du confort, les vélos ZAFI se veulent aussi esthétiques et durables. Grâce à un seul tronc d’arbre, ce sont 50 vélos qui peuvent être fabriqués. L’équipe de ZAFI utilise autant du frêne que du noyer, en fonction du choix du client, qui peut personnaliser son vélo lors de la commande. Pour s’en procurer un, il faudra tout de même débourser entre 4.500 et 5.900€.

« ZAFI a déjà reçu une trentaine de commandes. »
« ZAFI a déjà reçu une trentaine de commandes. » © Tous droits réservés

Une utilisation durable du bois local

Pour pouvoir utiliser du bois de la forêt de Soignes pour construire ses vélos, ZAFI s’est associé à la Sonian Wood Coop (La coopérative du bois de la forêt de Soignes). Cette coopérative a pour objectif d’augmenter l’utilisation locale du bois bruxellois. En effet, le plus gros de la production de bois de la forêt de Soignes est actuellement exporté en Asie, ce qui implique une empreinte environnementale négative. Pour remédier à ce constat, Stephan Kampelmann et son équipe transforment localement ce bois en meubles faits sur-mesure (tables, chaises, bancs…). " De l’abattage à la livraison finale du meuble, on fait toutes les étapes avec une sept personnes. Mais même si l’équipe est toute petite, nos envies sont démesurées. " Leurs projets pour l’avenir sont donc ambitieux, et suivis en haut lieu. Le Roi Philippe a visité les ateliers de la Sonian Wood Coop la semaine dernière.

« La Sonian Wood Coop a acheté 10% de la production de bois de la forêt de Soignes »
« La Sonian Wood Coop a acheté 10% de la production de bois de la forêt de Soignes » © MonarchieBe, Twitter

La Sonian Wood Coop a encore de belles commandes devant elle. Elle va meubler un nouveau food court qui ouvrira bientôt dans un lieu emblématique de la capitale, et s’occupe aussi du futur pavillon belge à la Biennale de Venise.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous