RTBFPasser au contenu
Rechercher

"La frustration grandit" : le patron de l'aéroport de Charleroi plaide pour des règles unifiées de voyage en Europe

" La frustration grandit " : le patron de l'aéroport de Charleroi plaide pour des règles unifiées de voyage en Europe
27 août 2020 à 15:24 - mise à jour 27 août 2020 à 15:24Temps de lecture2 min
Par Thomas Dechamps

Trop de règles différentes, trop de changements de dernière minute et trop de mauvaises surprises…  Philippe Verdonck, le patron de l’aéroport de Charleroi, dit constater chaque jour l’incompréhension des voyageurs face aux consignes des gouvernements pour circuler en Europe cet été : "La frustration grandit. Quand on parle avec les passagers, le mot qui ressort le plus, c’est l’amateurisme", explique-t-il.

Régulièrement, le personnel de l’aéroport doit refuser à des familles entières de monter dans l’avion qui devait les emmener en vacances parce qu’ils n’ont pas les bons documents ou parce que le statut de leur destination vient de changer.

Cela provoque forcément des situations de grande frustration difficiles à gérer. "Souvent, j’ai dû intervenir auprès de passagers pour leur faire comprendre que ce n’est pas nous qui leur interdisons de partir", continue Philippe Verdonck. "Avec l’émotion, la première personne à qui on s’en prend, c’est le membre du staff du BSCA alors qu’il ou elle n’y peut rien. (…) Ils prennent des insultes (…) et nous avons malheureusement dû faire appel à plusieurs reprises aux services de sécurité", complète le patron de l’aéroport.

" La frustration grandit " : le patron de l'aéroport de Charleroi plaide pour des règles unifiées de voyage en Europe

Une situation explosive qui ne fait pas les affaires du site carolo. Toujours selon son patron, les mauvais résultats du secteur de l’aviation en Europe sont aussi dus au découragement des voyageurs face à la complexité des règles sanitaires et administratives. 

"En juillet, nous étions déjà à moins soixante-cinq pour cent d’activité par rapport à 2019 (…) et le mois d’août est encore plus difficile car les gens ne savent plus où ils peuvent aller", résume Philippe Verdonck.

Celui-ci plaide donc désormais pour une harmonisation des règles au niveau européen, quitte à les rendre encore plus strictes. "Je pense qu’aujourd’hui, il faut que l’Europe revoie ce système. Il faut un système unique avec un site web unique pour toute l’Europe. Pourquoi pas imposer un test obligatoire pour tous les gens qui quittent et tous les gens qui reviennent dans tous les pays européens. Mais qu’on arrête avec toutes ces couleurs, vert-orange-rouge. Au moins on saura que ceux qui partent sont cleans, ceux qui ne sont pas cleans ne partent pas mais on donne un coup d’accélérateur à cette économie. Aujourd’hui, on massacre l’aérien", estime celui qui a repris les rênes de l’aéroport il y a un peu plus d’un an.

Un appel qui va dans le sens de la lettre que les différentes associations du secteur aérien ont écrit le 31 juillet aux Premiers ministres, ministres des Transports, de la Santé et des Affaires intérieures de l’espace Schengen, de l’UE et du Royaume-Uni pour exprimer "leurs profondes préoccupations quant à leur incapacité à mettre en œuvre des approches cohérentes et fondées sur la science des restrictions de voyage".

Le Conseil international des aéroports, la principale organisation professionnelle fédérant les sociétés aéroportuaires mondiales, tentera à son tour d’interpeller la Commission européenne sur les possibilités d’établir des règles de voyage harmonisées en Europe.

Charleroi / Le coup de colère du patron de laéroport

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous