RTBFPasser au contenu
Rechercher

Pollution

La fuite de pétrole liée à TotalEnergies à Anvers stoppée, la pollution de l'Escaut "sous contrôle"

La fuite de pétrole survenue dimanche dans la raffinerie de la zone portuaire d'Anvers a été endiguée et la pollution de l'Escaut est "sous contrôle", a indiqué lundi TotalEnergies. "Des tests sont encore en cours avant que nous ne redémarrions l'unité de production" à l'origine de la fuite, a déclaré la porte-parole Ann Veraverbeke.

La fuite est due à un dysfonctionnement technique d'un refroidisseur de pétrole. Une quantité inconnue de pétrole s'est mélangée à l'eau de refroidissement et ce mélange s'est ensuite déversé dans le fleuve. "La mise à l'arrêt de l'unité de production a permis de tarir la fuite", a détaillé Ann Veraverbeke. "Dimanche soir, l'eau de refroidissement était à nouveau de bonne qualité et c'est encore le cas aujourd'hui."

Des détergents pour éliminer le pétrole

Une fine pellicule de pétrole était visible à la surface de l'eau en certains endroits. D'après TotalEnergies, son élimination n'est pas possible. "Il s'agit d'une fine couche d'un produit pétrolier léger", a justifié Mme Veraverbeke, selon qui la situation s'est déjà "nettement améliorée, en partie grâce à l'évaporation et au courant". Un constat "confirmé par la police maritime", a ajouté la porte-parole. "Nous allons bien sûr continuer à surveiller la situation et, si nécessaire, nous procéderons à un nettoyage" des berges.

La division chargée de l'Accès maritime (Maritieme Toegang) du département flamand de la Mobilité et des Travaux publics (MOW) s'est rendue sur place dimanche pour constater les dégâts après plusieurs notifications. "Il nous a fallu un certain temps pour localiser la source", a précisé son porte-parole Nick Arys. Les autorités ont ensuite fait "tout leur possible" pour nettoyer l'eau polluée. "L'endiguement n'était plus une option, nous avons donc utilisé des détergents pour éliminer le pétrole", a ajouté M. Arys. "Nous avons travaillé tard dimanche soir et, lundi matin, il n'y avait plus rien à constater visuellement."

La quantité exacte de pétrole qui a fui reste indéterminée, selon la division. "Mais, en moyenne, nous avons affaire à une telle fuite deux ou trois fois par an dans les zones portuaires, et celle-ci était plus importante que d'habitude."

Sur le même sujet

Guerre en Ukraine : TotalEnergies cède sa participation dans un champ gazier russe à Novatek

Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine : Le partenaire russe de TotalEnergies dément alimenter les avions de guerre de Moscou

Guerre en Ukraine

Articles recommandés pour vous