RTBFPasser au contenu
Rechercher

Chroniques

La garden-party de Jan Jambon

19 mai 2021 à 08:03 - mise à jour 19 mai 2021 à 10:47Temps de lecture3 min
Par Joyce Azar

C’était un début de semaine plutôt agité pour le ministre-président flamand. Dimanche, Jan Jambon (N-VA) a voulu clarifier les règles sanitaires concernant les fêtes privées à l’extérieur. Mais il s’est surtout attiré un torrent de critiques.

Jan Jambon s’exprimait sur la chaîne de télévision anversoise, ATV. Et il en a surpris plus d’un en annonçant que dès le 9 juin, il sera possible d’inviter jusqu’à 50 personnes dans son jardin. A la condition, toutefois, d’engager un traiteur professionnel, qui devra donc fournir boissons et victuailles, mais qui devra aussi assurer le respect des règles sanitaires par les convives.


►►► A lire aussi : Horeca, culture, cinémas, télétravail, bulle : voici les mesures du "plan été" prises par le comité de concertation


Ces règles sont les mêmes que celles dans l’horeca : les tables – de maximum 4 personnes - doivent être espacées d’un mètre et demi, les invités doivent porter le masque dès qu’ils se lèvent, et la fête doit se terminer à 22 heures.

Des traiteurs gendarmes

Ce sont donc les traiteurs professionnels qui vont devoir jouer au gendarme lors de la fête. C’est d’ailleurs l’une des critiques qui vise le ministre-président flamand. Les réactions vont souvent dans le même sens : la mesure est qualifiée d’absurde, ou d’insensée.


►►► A lire aussi : Pourra-t-on organiser un barbecue avec plus de 10 personnes à partir du 9 juin ?


Pour certains, elle a toutefois le mérite de rassurer les professionnels du secteur, à l’arrivée des communions solennelles et autres barbecues estivaux. Depuis l’annonce de Jan Jambon, les traiteurs ont d’ailleurs reçu de très nombreuses commandes. Beaucoup se disent prêts à répondre aux demandes, quitte à jouer au gendarme. Car pour eux, c’est soit ça, soit rien, et tant pis si certaines situations risquent d’être difficiles à gérer, une fois que l’un ou l’autre invité a par exemple un verre dans le nez.

Un jardin de 100 m2

Ce qui risque d’être compliqué aussi, c’est d’avoir un espace extérieur assez grand pour accueillir tout le monde. C’est d’ailleurs l’autre principale critique qui a émané suite à l’annonce de Jan Jambon.

Pour pouvoir accueillir 50 personnes, respecter les distances requises et payer un traiteur, il faut évidemment avoir les moyens et habiter une maison avec un vaste jardin. Pour placer par exemple 4 tables sur 3 différentes rangées, il faut ainsi avoir un terrain d’environ 100 m2…

Pour beaucoup, il s’agit, à nouveau, d’une "règle sanitaire taillée sur mesure pour les plus riches", et qui démontre qu’avoir plus d’argent revient à avoir plus de droits. D’aucuns dénoncent aussi le fait que les personnes qui pourront se permettre ce genre de fête habitent notamment les riches quartiers de la périphérie anversoise telles que Schilde, Kapellen ou Brasschaat, une commune dont le ministre-président flamand est justement bourgmestre.

Le décalage des responsables politiques

Cette nouvelle polémique démontre à nouveau l’existence d’un fossé entre le monde politique et la population. C’est en tout cas l’avis de plusieurs éditorialistes flamands pour qui les responsables politiques ont une fois de plus prouvé qu’ils sont en total décalage avec la réalité sociologique.

Les médias rappellent aussi que ce n’est pas la première fois que les mesures sanitaires défavorisent certains groupes de la population. Ils évoquent notamment les sanctions infligées au début de la pandémie à des personnes assises dans un parc alors que c’était le seul endroit où elles pouvaient prendre l’air.

Souvenez-vous aussi de la fameuse règle selon laquelle une personne pouvait vous rendre visite, mais dans votre jardin et sans passer par votre maison, ce qui impliquait en quelque sorte d’avoir une villa quatre façades. Et puis récemment encore, les personnes qui se sont rendues à la mer en train ont subi des restrictions assez handicapantes, alors que les touristes qui possèdent une voiture n’ont, eux, été confrontés à aucun obstacle pour rejoindre le littoral.

Dans l’attente du Codeco

Face aux critiques, Jan Jambon a réagi par l’intermédiaire de son cabinet, et de son porte-parole qui a dans ce cadre appelé à plus de tolérance au sein de la société. Pour lui, chaque règle sanitaire prise à part peut être considérée comme étant taillée sur mesure pour quelqu’un. Il estime par ailleurs qu’il serait fou de pouvoir faire la fête à 50, dans un établissement de l’horeca et pas dans son jardin.

Le cabinet de Jan Jambon a quant à lui précisé que les propos du ministre-président flamand ne reflétaient pas sa position mais bien ce qui est prévu par le comité de concertation. On notera d’ailleurs que la mesure doit encore être inscrite dans un arrêté ministériel prévu cette semaine. Reste à voir si cette règle sera maintenue telle quelle, ou si le Codeco l’adaptera pour replacer tout le monde sur un pied d’égalité.

Depuis la polémique, Jan Jambon s'est expliqué à nouveau ce mardi soir sur l’émission "Cooke & Verhulst Show" sur Play Vier. Il affirme désormais qu'à partir du 9 juin, il sera possible de réunir 50 personnes à l’extérieur sans devoir faire appel à un traiteur professionnel. 

Articles recommandés pour vous