Culture & Musique

La Grande Séduction (en confinement) : Sylvain Darrifourcq

Sylvain Darrifourcq

© Sylvain Darrifourcq

24 juin 2020 à 15:00Temps de lecture1 min
Par Arnaud Quittelier avec Bastien Paternotte et Vincent Dascotte

La Grande Séduction rassemble la fine fleur du jazz: musiciens, journalistes, photographes, amoureux et passionnés, qui dévoilent tour à tour leurs antidotes, leurs baumes et grigris discographiques pour éviter la panne d’inspiration musicale. Ils évoquent, morceaux à l’appui, leurs plus belles histoires sonores.

Sylvain Darrifourcq

Sylvain Darrifourcq

Pour Sylvain Darrifourcq, le confinement a eu un effet boeuf. Il l’a vécu comme une renaissance. Il s’est ressourcé, s’est imprégné de plein de choses. Des livres, plein de livres mais pas seulement. De la musique aussi, beaucoup de musique. Il nous partage son temps de repli en nous emmenant sur des chemins imprévisibles aux virages à 180°.

La Grande Séduction (en confinement) : Sylvain Darrifourcq

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Un seul disque vous manque et tout est dépeuplé

Karajan et Christa Ludwig : "Mahler - Symphony 9 / Kindertotenlieder" (1996)
Herbie Hancock : "Headhunters" (1973)
John Coltrane : "Coltrane "Live" At The Village Vanguard" (1962)
Mike Patton & Jean-Claude Vannier : "Corpse Flower" (2019)
Darrifourcq/Hermia/Ceccaldi : "Kaiju Eats Cheeseburgers" (2020)

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet