Journal du classique

La grande soprano Edita Gruberova est décédée

Edita Gruberova lors d’un de ses derniers récitals en octobre 2019
19 oct. 2021 à 05:46Temps de lecture2 min
Par Céline Dekock

C’est une légende de l’art lyrique qui vient de nous quitter. La soprano colorature slovaque Edita Gruberova, surnommée la "reine de la colorature", pour son timbre et son agilité vocale est décédée ce lundi 18 octobre à Zurich, à l’âge de 74 ans. 

Musiq3 lui rend hommage ce samedi dans la Soirée Opéra, en diffusant une production de Roberto Devereux de Donizetti, où vous retrouverez Edita Gruberova dans le rôle de la reine Elizabeth Ier d'Angleterre. Les hommages se poursuivront le dimanche 31 octobre à 20h dans la soirée d'archives, avec un récital d'airs d'opéra. 


Le monde lyrique est en deuil depuis l’annonce du décès de la légendaire soprano colorature d’origine slovaque, la grande Edita Gruberova, dont la puissance et la technicité de la voix étaient admirées de tous. Elle avait fait ses adieux à la scène très récemment, en 2019, incarnant le rôle d’Elizabeth I dans "Roberto Devereux" de Donizetti à l’Opéra d’Etat de Vienne. Fin de l’année 2019, elle donnait encore quelques récitals. Elle venait de recevoir un International Classical Music Award, récompensant l’ensemble de sa carrière. Elle est décédée ce lundi 18 octobre à Zurich à l’âge de 74 ans.

Née en 1946 à Bratislava, en Tchécoslovaquie, Edita Gruberova se forme dans des chorales de sa ville avant d’entrer au conservatoire de Bratislava. Elle y entame sa carrière lyrique dans le rôle de Rosine du Barbier de Séville avant d’arriver en 1970 à Vienne, au Staatsoper pour incarner pour la toute première fois la Reine de la nuit dans La Flûte enchantée de Mozart. Un rôle qu’elle interprétera plus d’une centaine de fois, dont 70 représentations au sein de l'Opéra de Vienne. 

Le Staatsoper qui a rendu hommage à la soprano colorature dans un communiqué : Edita Gruberova "n'était pas seulement une légende, mais elle a aussi laissé son empreinte sur cette maison et ses représentations dans plus de 700 spectacles", a salué Bogdan Roscic, directeur du Staatsoper de Vienne dans un communiqué.

Le public et la critique sont rapidement séduits par la chanteuse, qui triomphera ensuite notamment dans le rôle de Zerbinette dans Ariane à Naxos de Strauss. Saluée pour ses interprétations mozartiennes et straussiennes, elle développe également son répertoire belcantiste, avec des rôles comme Violetta dans La Traviata de Verdi, Lucia dans Lucia di Lammermoore de Donizetti ou encore Norma de Bellini, Lucrezia Borgia de Donizetti, Elisabeth dans Roberto Devereux, qui sont devenus des rôles signatures de la soprano colorature.

Elle fut dirigée par les plus grands chefs d’orchestre, d’Herbert von Karajan à Riccardo Muti, en passant par Georg Solti, Karl Böhm ou encore Nikolaus Harnoncourt, avec qui elle a gravé sur disque des airs de concerts de Mozart, un enregistrement inégalable.

Elle était également une grande mélodiste et interprète de lieder, de Schubert notamment. Elle laisse derrière elle une riche discographique et sur internet, nous retrouvons de nombreuses vidéos de ses prestations.

Loading...

Cécile Poss lui consacre une émission Grands Interprètes

Grands interprètes

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Edita Gruberova était en récital à l’Opéra Royal de Wallonie le 4 octobre 2012. Camille De Rijck l’avait rencontrée à l’issue de ce récital, pour une interview dans le cadre d’une coopération entre Musiq3 et le magazine Forumopera, interview que nous vous proposons de découvrir ci-dessous.

Loading...

Sur le même sujet

Le pianiste Nelson Freire est décédé

Journal du classique

Bernard Haitink, l’un des derniers monstres sacrés de la direction d’orchestre, est décédé

Journal du classique

Articles recommandés pour vous