Economie

La guerre en Ukraine risque de retarder certaines livraisons automobiles : la faute aux câbles électriques

© Tous droits réservés

16 mars 2022 à 16:01 - mise à jour 17 mars 2022 à 08:21Temps de lecture2 min
Par Xavier Lambert

La guerre en Ukraine a de nombreuses conséquences sur le secteur automobile : en matières de sanctions, notamment, de nombreux constructeurs ayant décidé de suspendre leurs exportations vers la Russie. Mais pour les consommateurs occidentaux, cela pourrait avoir des conséquences aussi : les retards dans la fourniture de câbles électriques pourraient encore allonger des délais étendus avec la crise des composants électroniques (qui n’avait rien à voir la guerre mais plutôt avec le Covid et la "crise des conteneurs" qui s’est ensuivie).

La pénurie de composants liée à la guerre en Ukraine pourrait en effet selon les estimations de certains spécialistes affecter la fabrication de près de 700.000 véhicules, soit 15% de la production automobile européenne, sur le premier semestre 2022.

Les "faisceaux de câbles" en cause

C’est la pénurie de "faisceaux de câbles" produits en Ukraine qui affecterait les usines automobiles européennes. Volkswagen, BMW et Porsche seraient particulièrement concernés en raison de leurs intermédiaires allemands qui se fournissaient en Ukraine.

Un faisceau de câbles est un ensemble de pièces qui regroupent soigneusement jusqu’à 5 km de câbles dans une voiture moyenne. Ils sont une partie essentielle du système électrique d’un véhicule. Et dans les véhicules modernes, tout est électrique, des phares aux différents systèmes de contrôle.

Avec 17 usines de fabrication de faisceaux de câbles, l’Ukraine est un acteur majeur du secteur : non pas en raison d’un savoir-faire particulier, mais parce qu’elle se classe dans les pays qui proposent les plus faibles coûts de production, avec la Roumanie et le Maroc. L’ouest de l’Ukraine, avec sa main-d’œuvre peu coûteuse et hautement qualifiée, mais aussi sa proximité avec les usines automobiles européennes et sa richesse en matières premières, est ainsi devenu un centre de production majeur pour les faisceaux de câbles, avec le japonais Fujikura et le français Nexans qui s’y sont installés.

Les usines allemandes impactées

Des goulots d’étranglement de livraison ont déjà frappé certaines usines d’assemblage de Volkswagen, notamment son usine de Wolfsburg et ses usines allemandes de véhicules électriques, tandis que Porsche a suspendu la production dans son usine de Leipzig. BMW a été de son côté contraint d’arrêter la production de voitures BMW et Mini dans ses usines allemandes et européennes. Mercedes a aussi réduit sa production.

Un fabricant de faisceaux de câbles dans l’ouest du pays, qui s’est exprimé sous couvert d’anonymat en raison de préoccupations pour la sécurité des travailleurs, a déclaré qu’une partie de la production se poursuivait cependant pendant la journée, bien que l’usine soit fermée la nuit en raison des couvre-feux. Et certaines entreprises transportent encore des faisceaux de câbles vers le sud de l’autre côté de la frontière vers la Roumanie, car pour l’instant les combats n’ont pas atteint cette région.

Des délais allongés chez les concessionnaires belges

Chez les concessionnaires belges, on prévient que les délais risquent encore d’être allongés pour les voitures récemment commandées ou les commandes actuelles. "On regarde au jour le jour et on reste en contact avec nos clients pour les tenir au courant des délais" explique ce concessionnaire bruxellois. Certaines options, par exemple, sont beaucoup plus compliquées et donc longues à fournir.

"On sait déjà que pour certains modèles, il faudra attendre début 2023 pour la livraison". Les offres de reprise sont néanmoins maintenues, explique le concessionnaire.

 

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous