Icône représentant un article video.

Economie

La hausse de l’énergie menace les petits commerces : "Si toutes les PME s’arrêtent, ils n’iront pas tous travailler chez Colruyt ou chez Carrefour"

Le marché matinal

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Dans cette crise des prix de l’énergie, il n’y a pas que l’industrie lourde, grosse consommatrice de gaz et électricité, dont les factures augmentent. Les petits indépendants et les petites entreprises sont également très touchés,

Le marché matinal s’est plongé dans le quotidien d’une boucherie de Bruxelles : cinq travailleurs, la facture d’acompte d’électricité a plus que triplé en quelques semaines. Elle est passée de 900 € à 3100 €. Difficile à supporter ! Le doute commence à planer sur l’avenir de ce commerce familial, des préoccupations au cœur des discussions avec les collègues et les clients.

"Honnêtement, je ne sais même pas si on tiendra encore jusqu’à la fin de l’année. On va tout faire pour, mais malgré tout, on va devoir rogner sur la qualité. On a déjà rogné sur le personnel, mais tout le reste continue d’augmenter.

La fermeture est envisagée, "et c’est démoralisant parce qu’on a l’impression de travailler pour payer juste ça, le gaz et l’électricité. Mais ce qui fait tourner ce pays, ce n’est pas juste les grandes enseignes qui ont toutes les facilités et tous les avantages, c’est les petits, parce que ce sont les petites sociétés comme nous qui ont besoin d’autant de comptables, qui ont besoin d’autant de personnel, parce que si toutes les PME s’arrêtent, ils n’iront pas tous travailler chez Colruyt ou chez Carrefour".

 

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous