Coronavirus

La hausse des infections au Covid et des hospitalisations ralentit, le nouveau variant Omicron BQ.1 en hausse

© Sciensano

14 oct. 2022 à 06:41 - mise à jour 14 oct. 2022 à 12:52Temps de lecture2 min
Par Estelle De Houck

La hausse des indicateurs du coronavirus semble se calmer. En effet, "la croissance des infections et hospitalisations ralentit", confirme Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral de la lutte contre le Covid-19. Néanmoins, le nouveau variant Omicron BQ.1 est en hausse, "ce qui pourrait induire une nouvelle augmentation dans quelques semaines."

Le nombre de nouveaux cas rapportés a encore augmenté (+5%), "mais de manière plus lente comparé à la période de sept jours", peut-on notamment lire dans le Bulletin hebdomadaire de Santé publique.

Quant au nombre de nouvelles hospitalisations, il a encore légèrement augmenté (+6%), comparé à la période de sept jours. Le nombre de lits occupés en soins intensifs a désormais légèrement diminué (-9%).

Grâce à quelques bonnes habitudes cet hiver, comme rester à la maison en cas de maladie, porter un masque, et surtout se faire vacciner, il est possible d’alléger la pression

"On peut continuer à s’attendre à une succession de vagues et de vaguelettes dans les mois à venir. Cela ne devrait pas nous alarmer ni nous surprendre, mais nous ne devons pas non plus ignorer ou minimiser l’impact du COVID. Grâce à quelques bonnes habitudes cet hiver, comme rester à la maison en cas de maladie, porter un masque, et surtout se faire vacciner, il est possible d’alléger la pression", rassure le porte-parole.

Les chiffres consolidés du tableau de Sciensano

Note : ces chiffres sont tirés des données actualisées publiées par Sciensano en open data et mises sous forme de tableau ici.

Cas détectés¹ : entre le 04/10 et le 10/10, 3099 nouvelles infections au coronavirus ont été détectées en moyenne chaque jour. C’est une hausse de 5% par rapport à la semaine précédente.

Tests : entre le 04/10 et le 10/10, une moyenne de 13.317 tests ont été effectués quotidiennement, un total en hausse de 4% par rapport à la semaine précédente.

Admissions : elles s’élèvent en moyenne à 110,4 entre le 07/10 et le 13/10. C’est une augmentation de 6% par rapport à la semaine précédente.

Personnes hospitalisées² : 1486 patients sont actuellement hospitalisés en lien avec le Covid-19, dont 67 patients traités en soins intensifs.

Taux de positivité³ : sur la base des résultats des tests obtenus entre le 04/10 et le 10/10, il est de 24,8%, en hausse de 1% par rapport à la semaine dernière.

Taux de reproduction : calculé sur la base de l’évolution des admissions, le Rt du coronavirus s’établit aujourd’hui à 1,03. Lorsqu’il est supérieur à 1, cela signifie que la transmission du virus s’accélère.

Décès : entre le 04/10 et le 10/10, 8,7 personnes sont décédées en moyenne des suites du virus. Depuis le début de l’épidémie, 32.776 personnes sont mortes du coronavirus.


¹ Les cas détectés sont le nombre de patients pour lesquels un test positif a confirmé la présence du virus. La date qui est considérée est celle du diagnostic, pas du résultat du test. Les données sont considérées comme consolidées après 4 jours. Le nombre de cas peut dépendre en partie de la stratégie de testing : si on teste plus systématiquement, on détecte aussi plus de cas.

² Dans les personnes hospitalisées sont comptabilisés des patients déjà hospitalisés pour une autre raison, et qui ont effectué un test positif.

³ Le taux de positivité est le nombre de tests positifs par rapport au nombre de tests effectués. Une même personne peut être testée plusieurs fois. Il dépend lui aussi de la stratégie de testing : si on ne teste pas assez, le taux de positivité va être plus élevé.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous