RTBFPasser au contenu
Rechercher

Nations League - Foot

La Hongrie humilie l’Angleterre (0-4), l’Italie corrigée en Allemagne (5-2)

Roland Salai, bourreau des Anglais
14 juin 2022 à 20:43 - mise à jour 14 juin 2022 à 20:43Temps de lecture1 min
Par Giovanni Zidda

Improbable mais vrai, la Hongrie est en tête du groupe A3 de Ligue des Nations après 4 rencontres sur 6 dans une poule qui les oppose à l’Allemagne, l’Italie et l’Angleterre. C’est justement face aux Anglais que les Magyars ont frappé un grand coup ce mardi soir.

Après avoir disposé des Three Lions à domicile au match aller, la Hongrie a remis le couvert au Molineux Stadium pour s’imposer 0-4. Une véritable humiliation. Longtemps mis sous pression par les Anglais, les Hongrois ont su exploiter leurs rares occasions pour faire mouche via Rolland Sallai, buteur à la 16e et à la 70e minute.

En fin de match, l’équipe de Marco Rossi a profité du déséquilibre anglais pour donner une allure de raclée à leur victoire. Zsolt Nagy (80e) et Daniel Gazdag (89e) ont en effet inscrit les deux autres buts tandis que les Anglais sont restés à 10 suite à l’exclusion de John Stones (82e).

Au classement, la Hongrie mène le bal avec 7 points devant l’Allemagne (6), l’Italie (5) et l’Angleterre (2).

Loading...
Loading...
Loading...

L’Italie prend l’eau en Allemagne

Si elle avait laissé une bonne impression lors de ses dernières sorties malgré les nombreux jeunes lancés par Roberto Mancini, l’Italie s’est laissée complètement déborder par l’Allemagne à Mönchengladbach (5-2). Sans ses habituels cadres (Bonucci, Verratti, Jorginho, Immobile, Berardi), la Squadra n’a pas fait le poids face à une Mannschaft clairement au-dessus du lot.

Après 10 minutes de jeu Joshua Kimmich a annoncé la couleur face à une défense italienne déjà aux abois. En fin de mi-temps, Ilkay Gündogan a transformé un penalty pour faire 2-0 (45e+4) et concrétiser les nombreuses opportunités allemandes.

La deuxième période a vu Thomas Müller (51e) et Timo Werner (68e et 69e) aggraver le score avec la complicité d’un Gianluigi Donnarumma maladroit et méconnaissable.

En fin de match, le jeune Wilfried Gnonto s’est offert un premier but en sélection pour sauver l’honneur des Italiens avant qu’Alessandro Bastoni ne fixe le score à 5-2.

Loading...
Loading...

Articles recommandés pour vous