Monde

La junte birmane "rejette catégoriquement" un "génocide" des Rohingyas

22 mars 2022 à 15:57Temps de lecture1 min
Par RTBFINFO avec Belga

La junte au pouvoir en Birmanie a "rejeté catégoriquement" mardi la déclaration faite la veille par les États-Unis selon laquelle les Rohingyas ont été victimes d'un "génocide" perpétré par l'armée birmane en 2016 et 2017.

"Les récits mentionnés dans le discours du secrétaire d'État (Antony Blinken) s'avèrent loin de la réalité", a déclaré le ministère des Affaires étrangères de la junte dans un communiqué. 

"La Birmanie ne s'est jamais engagée dans des actions génocidaires et n'a aucune intention génocidaire de détruire, en tout ou en partie, un groupe national, racial ou religieux ou tout autre groupe", ajoute le communiqué.

Les États-Unis ont officiellement déclaré lundi que les violences commises par l'armée birmane à l'encontre des Rohingyas constituaient un génocide, affirmant qu'il existait des preuves évidentes d'une tentative de "destruction" de la minorité musulmane.

Citant les meurtres de milliers de personnes et l'obligation pour près d'un million d'entre elles de fuir le pays en 2016 et 2017, le secrétaire d'État américain Antony Blinken a déclaré avoir "établi que des membres de l'armée birmane ont commis un génocide et des crimes contre l'humanité contre les Rohingyas".

Environ 850.000 Rohingyas se trouvent dans des camps au Bangladesh et 600.000 autres sont restés dans l'État de Rakhine en Birmanie.

Sur le même sujet

Violences envers les Rohingyas : Facebook a favorisé la violence contre les Rohingyas, selon Amnesty International

Monde

Bangladesh : les réfugiés rohingyas commémorent le "génocide" de leur peuple en Birmanie

Monde Asie

Articles recommandés pour vous