RTBFPasser au contenu
Rechercher

Athlétisme

La Ligue francophone d'athlétisme : dans l'oeil du politique

La Ministre Glatigny interpellée en Commission des Sports à propos de la LBFA

Comme déjà expliqué dans nos précédents articles, la Ligue Francophone d'Athlétisme (LBFA) est secouée en interne par des dissensions. Des administrateurs ayant dénoncé des faits de mauvaise gouvernance. Le Parlement de la Fédération Wallonie Bruxelles, au travers de questions parlementaires, s'est saisi de l'affaire via sa commission des Sports.

Des entrevues

Olivier Parvais et Paul Emile Chenoisadministrateurs ayant dénoncé une série de faits posant question au sein de la LBFA. Depuis, ils font l'objet d'une demande de révocation par la direction de la ligue. Son président Thomas Lefebvre, mis en cause personnellement, ayant souhaité le renvoi pur et simple de ces administrateurs rebelles. A la demande de la Ministre des Sports, Valérie Glatigny, une entrevue a eu lieu entre les responsables de l'ADEPS et les administrateurs dénonçant des faits interpellants au regard de la bonne gouvernance de la fédération (par ex : placement en bourse de l'argent public, manque de transparence, convention avec une firme privée sans passer par un marché public,...). Le Président de la LBFA a également été entendu. Il en ressort peu d'avancées, la Ministre ne pouvant officiellement s'immiscer dans la gestion interne de la fédération. Les plaignants demandent au minimum qu'un audit externe puisse être réalisé au sein de la LBFA.

La question qui fâche toujours

Toujours pendante également : l'affaire des primes impayées par la ligue aux membres francophones des différents relais 4x4 (masculin et féminin). Des sommes retenues par la ligue et que les athlètes réclament depuis 2015. La justice vient, il y a quelques jours, de reporter le procès qui concerne, entre autres, les frères Borlée mais pas uniquement. 

En commission des Sports ce mardi deux députés (Ecolo et socialiste) ont interpellé la Ministre à propos de la bonne gouvernance mise en cause au sein de la LBFA. Celle-ci n'a pu apporter de réponse concrète car le rapport de son administration ne lui était pas encore parvenu. Il a été également suggéré à la Ministre la mise en place d'un audit ainsi que la "protection" des lanceurs d'alerte (cad les administrateurs qui ont dévoilé des manquements).

Assemblée générale et propositions

Des propositions pourraient ainsi être faites pour qu'à l'avenir, la transparence soit réelle au sein des ligues. Plusieurs points sont évoqués comme une obligation de passer par une procédure de marchés publics pour toute asbl sportive subsidiée à 50% minimum par les pouvoirs publics. Comme l'interdiction de prise de capital dans une société privée par une asbl sportive subventionnée sans accord préalable de l'autorité de tutelle. Ou encore l'interdiction de placer en bourse des réserves de trésorerie des asbl subventionnées,...

Une importante assemblée générale de la LBFA, réunissant tous les clubs du sud du pays, se tiendra le 26 mars prochain. Elle devrait permettre aux clubs de poser des questions quant à ce conflit qui empoisonne la vie de la ligue depuis de très nombreux mois. En espérant un retour au calme ... tout cela dans une année sportive très chargée pour l'athlétisme francophone (avec le mondial en salle de ce week-end, le mondial en plein air en juillet, et l'Euro de Munich en août).

Articles recommandés pour vous