RTBFPasser au contenu
Rechercher

La littérature musicale pédagogique, exercices ou œuvres à part entière ?

25 août 2021 à 13:41Temps de lecture2 min
Par A la limite - RTS

Plongez dans les marges du grand répertoire de la musique classique : les exercices ont vraiment du mal à se faire reconnaître comme des œuvres. Ces pièces que l’on joue lorsqu’on ne sait pas encore très bien jouer de la musique sont souvent boudées par les musiciens expérimentés. Mais il est des pianistes qui s’intéressent à ces études et autres gammes améliorées.

De l’art de former les virtuoses

Le pianiste Christoph Eschenbach a même consacré un coffret Deutsche Grammophon de 16 cds au répertoire pédagogique avec du Bach, du Mozart, de Beethoven mais aussi du Burgmüller ou du Beyer.

Elève de Beethoven, le compositeur Carl Czerny est l’auteur d’une très abondante littérature pédagogique pour piano, on peut citer son opus 821, Les heures du matin, une série de 160 études disposées par ordre de difficultés croissantes. L’une des principales obsessions de Czerny était, semble-t-il, de décortiquer les difficultés de l’œuvre de Beethoven et d’en tirer des exercices pour chacune d’entre elles. Il laisse derrière lui un catalogue de 861 opus d’exercice, rien que ça, un catalogue qui ne représente que 10% de l’ensemble des compositions de Czerny.

L’art de toucher le clavecin, selon Couperin

On ne saurait faire de grands progrès musculaires sans un bon équilibre mental. En 1717, François Couperin publie L’art de toucher le clavecin, les recommandations techniques sont toujours associées à des prescriptions d’humeur. On est 89 ans avant que Beethoven ne confie son concerto à son élève Carl Czerny. La virtuosité n’est pas encore devenue une valeur à part entière mais on entend dans les explications de François Couperin qu’il serait bien futile de cultiver telle ou telle aisance dans les doigts sans cultiver d’abord une belle bienséance dans les sentiments…

Continuer l’exploration du répertoire pédagogique pour clavier dans l’émission A la limite.

Vous avez aimé cet article ? Alors vous aimerez également l’émission "À la limite".

Cet article est tiré de l’émission "À la limite" produite par la Radio-Télévision Suisse (RTS), diffusée tout cet été sur Musiq3. Elle part aux confins de la grande musique pour venir au secours des œuvres délaissées par les têtes de gondole. Elle est aussi l’occasion d’écouter des morceaux qu’on ne retrouve pas dans les compilations de musique classique, faute d’avoir été consacrés "chefs-d’œuvre absolus".

Sur le même sujet

Arrangements et transcriptions, l’art de passer d’une acoustique à une autre

Les "musiques dégénérées", ces œuvres classiques qui souffrent encore de l'étiquette donnée par Troisième Reich