Espace

La Lune se serait formée en quelques heures seulement selon une nouvelle simulation de la Nasa

Loading...
06 oct. 2022 à 12:34Temps de lecture2 min
Par Chloé Rosier

Une nouvelle simulation de la naissance de la Lune émet l’hypothèse qu’elle ait pu se créer non pas en quelques mois ou années mais bien en seulement quelques heures.

Jusqu’à récemment, la théorie sur la naissance de la Lune était celle-ci : il y a des milliards d’années, un objet spatial de la taille de Mars (surnommé Theia) s’était écrasé sur la Terre en formation et avait envoyé des morceaux dans l’espace qui finalement ont fusionné pour devenir notre satellite naturel, la Lune. Mais cette théorie contenait deux problèmes : pourquoi la Lune a-t-elle une signature isotopique (un indice chimique indiquant comment et où un objet s’est formé) si proche de la Terre et comment a-t-elle atteint cette orbite si proche de nous ?

Cette théorie est mise à mal par la récente recherche de Jacob Kegerreis, publiée dans The Astrophysical Journal Letters. En effet, une nouvelle simulation suggère que la lune pourrait s’être formée immédiatement après l’impact, en quelques heures seulement.

Les chercheurs ont utilisé une puissance de calcul supplémentaire qui a permis de créer une simulation beaucoup plus proche de la réalité et prouvé ainsi que les simulations à faible résolution peuvent passer à côté d’aspects importants de ces types de collisions. Il explique dans un communiqué de la Nasa : "Cela ouvre une toute nouvelle gamme de points de départ possibles pour l’évolution de la lune. Nous nous sommes lancés dans ce projet sans savoir exactement quels seraient les résultats de ces simulations à haute résolution. Ainsi, en plus de la grande révélation que les résolutions standards peuvent vous donner des réponses trompeuses, il était très excitant que les nouveaux résultats puissent inclure un satellite en orbite ressemblant à une lune."

Les deux grands problèmes de l’ancienne théorie sont résolus

On sait aujourd’hui que la Lune a de fortes ressemblances avec la Terre en termes de signature isotopique grâce à l’étude de roches lunaires ramenées des différentes missions spatiales. Un mystère qui maintenait les scientifiques dans l’incompréhension puisque, si la Lune était formée principalement par les restes de Theia, la signature aurait dû être différente. Problème finalement résolu par cette nouvelle simulation : une grande partie de ce qui compose la Lune vient en fait directement de notre planète.

"Plus nous en apprenons sur la naissance de la lune, plus nous découvrons l’évolution de notre propre Terre. Leurs histoires sont entrelacées et pourraient trouver un écho dans les histoires d’autres planètes modifiées par des collisions similaires ou très différentes."

L’orbite lunaire actuelle est également expliquée par cette nouvelle théorie. Une formation si rapide et avec de gros morceaux de la Terre permet au satellite de se former et de rester dans l’orbite proche de notre planète bleue.

Chaque évènement spatial, chaque collision lors de la formation de la Terre et après ont permis d’arriver où nous en sommes aujourd’hui avec l’arrivée de l’eau par des astéroïdes, la formation de la Lune sans qui la vie n’aurait pas pu naître, l’évolution de la vie et de l’intelligence. Plus les scientifiques peuvent simuler et analyser ce qui est en jeu dans ces collisions, mieux nous pourrons comprendre comment une planète pourrait évoluer pour devenir habitable comme notre chère Terre.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous