La lutte de Facebook contre les fake news coûte cher

Facebook, qui continue à faire des milliards de bénéfices chaque trimestre, a une nouvelle fois mercredi clamé sa volonté de lutter contre la désinformation

Facebook, qui continue à faire des milliards de bénéfices chaque trimestre, a une nouvelle fois mercredi clamé sa volonté de lutter contre la désinformation, en promettant des investissements massifs qui devraient affaiblir sa rentabilité.

"Notre communauté continue de croître (...) Mais cela n'a aucun importance si nos services sont utilisés de façon à éloigner les gens les uns des autres", a affirmé Mark Zuckerberg, le PDG du groupe, sous le feu des critiques pour avoir servi de plateforme de désinformation orchestrée depuis Moscou pendant la campagne présidentielle américaine de 2016.

Investissements massifs

"J'ai déjà dit à quel point la façon dont les Russes ont tenté de se servir de nos outils pour semer de la dissension (dans la société américaine) me met en colère (...). Ce qu'ils ont fait était mal et nous n'allons pas en rester là", a insisté Mark Zuckerberg.

"J'ai demandé à nos équipes d'investir tellement dans la sécurité, en plus de tous nos autres investissements, que cela va affecter de façon importante notre rentabilité à venir", a poursuivi le co-fondateur du réseau social.

Le réseau estime que 10% des comptes mensuels actifs sont des doublons (une seule personne utilise deux comptes différents) et que 2 à 3% sont des comptes fantômes, utilisés pour envoyer des spams ou autres.

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous