Viva +

La Machine à Remonter le Son avec la Sonuma : Bernard Blier, acteur, comédien et papa de Bertrand

© Tous droits réservés

15 oct. 2021 à 12:12Temps de lecture2 min
Par viva+

Le 20 avril 1967, Selim Sasson reçoit sur le plateau du " Carrousel aux images " le comédien français, Bernard Blier. L’acteur formé à l’art dramatique par Louis Jouvet, grand ami de Jean Gabin et de Lino Ventura avec qui d’ailleurs il a tourné dans les mythiques " Les tontons flingueurs " et " Les Barbouzes " est aussi le père du cinéaste, Bertrand Blier. L’acteur qui a connu le cinéma de papa se familiarise avec les techniques nouvelles même si pour lui, l’art dramatique se transmet comme l’ébénisterie.

Envie de plus d’archives : auvio.be/sonuma

Bernard Blier voit le jour à Buenos Aires le 11 janvier 1916. Son père travaille en tant que biologiste en Argentine pour l’Institut Pasteur. De retour en France, l'adolescent qui n’est guère porté sur les études s’inscrit au conservatoire national supérieur d’art dramatique où il est pris en charge par l’acteur et metteur en scène Louis Jouvet. C’est de cette façon qu’il fait ses armes. Il tourne en 1938 dans quelques films dont le mythique " Hôtel du Nord " de Marcel Carné avec son ancien professeur, Louis Jouvet et Arletty. Atmosphère ! Atmosphère ! L'année suivante, il joue dans "Le jour se lève"  toujours aux côtés d'Arletty dans le film du même réalisateur Marcel Carné. C'est sur ce tournage qu'il rencontre Jean Gabin qui devient son grand ami. Durant la seconde guerre mondiale, le mobilisé Bernard Blier est fait prisonnier en Allemagne. De retour en France, en 1947, il tourne sous la houlette de Henri-Georges Clouzot "Quai des orfèvres" d'après le roman de Stanislas-André Steeman. Il joue ensuite Monsieur René dans le film d'Yves Allégret, "Dédée d'Anvers". Deux longs métrages qui révèlent tout le talent du comédien. Et c'est parti pour la gloire en 1963 avec "Les tontons flingueurs", le plus gros succès de Georges Lautner grâce entre autres aux dialogues bien aiguisés de Michel Audiard mais aussi à la distribution qui rassemble aux côtés de Bernard Blier, Lino Ventura, Jean Lefebvre, Francis Blanche, Claude Rich et Robert Dalban. L'année suivante, toujours avec le cinéaste Georges Lautner, il retrouve Lino Ventura dans "Les Barbouzes", un autre grand succès populaire. 

Sa bonhomie et son phrasé unique l'amènent ensuite à mettre son talent au profit de comédies avec Louis de Funès dans "Le grand restaurant", avec Pierre Richard dans "Le distrait", "Le grand blond avec une chaussure noire". On le voit aussi jouer pour Jean Yanne "Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil". En 1975, il tourne sous la direction de son fils Bertrand Blier le film "Calmos" avec Jean-Pierre Marielle et Jean Rochefort. Il y incarne un curé bon vivant. En 1979, il remet le couvert avec son fils et prend part au "Buffet froid" avec Gérard Depardieu et Jean Carmet. Les années 80 ne sont guère synonymes de repos pour l'acteur qui multiplie les prestations dans "Pétrole ! Pétrole!" de Christian Gion, "Je hais les acteurs", "Twist again à Moscou" ou encore "Les possédés" d'Andrzej Wajda. En 1989 Bernard Blier, très affaibli par la maladie, il souffre d'un cancer de la prostate, reçoit des mains de Michel Serrault un César d'honneur pour l'ensemble de sa carrière. Bernard Blier décède quelques semaines plus tard, le 29 mars 1989. 

Inscrivez-vous à la newsletter Vivacité!

Chaque vendredi matin, retrouvez toutes les infos de la chaîne radio proche de vous, avec les invités, les concours, les événements et l’actualité de vos animateurs.

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous