Viva +

La Machine à Remonter le Son avec la Sonuma : Marie Laforêt, la fille aux yeux d'or

© gettyimages

29 oct. 2021 à 13:15Temps de lecture3 min
Par jto

Le 30 septembre 1961, Selim Sasson interroge pour le JT de la RTB, la chanteuse, compositrice et actrice française, Marie Laforêt. L’interview porte sur le film " La fille aux yeux d’or ", inspiré de la nouvelle d’Honoré de Balzac et dans lequel Marie Laforêt incarne la fille. La particularité du long-métrage c’est que l’actrice a tourné sous la houlette du cinéaste français Jean-Gabriel Albicocco qui n’est autre que son mari.

Envie de plus d’archives : www.auvio.be/sonuma

Marie Laforêt est née Maïtena Douménach le 5 octobre 1939 à Soulac-sur-Mer, un village de Gironde. Le prénom Maïtena est d'origine basque. Il signifie "aimée". Et Marie Laforêt est aimée de sa famille. Malheureusement, son père étant fait prisonnier de guerre, la petite Maïtena, sa soeur et sa maman connaissent des moments difficiles. Une enfance triste et pénible jusqu'à la libération. Les Douménach vont alors s'installer à Valenciennes avant de rejoindre Paris. C'est dans un lycée de la capitale qu'à 16 ans, elle découvre le théâtre. Elle joue dans la pièce de Marivaux : "Les fausses confidences". Forte de cette expérience et envieuse d'en terminer avec sa timidité, elle s'inscrit avec sa soeur au concours de théâtre organisé par Europe 1, "Naissance d'une étoile". Elle remporte la compétition. Elle est remarquée par Louis Malle. Mais son premier grand rôle, c'est en 1960 avec René Clément dans le film : "Plein soleil" dans lequel elle joue la maîtresse d'un autre débutant, Alain Delon. Après cette première apparition au cinéma, les rôles s'enchaînent. Elle tourne sous la houlette de son mari, Jean-Gabriel Albicocco le film : "La fille aux yeux d'or" et dans "Le rat d'Amérique" aux côtés de Charles Aznavour. On la voit également dans "Amours célèbres" de Michel Boisrond, "Le rouge et le noir" de Pierre Cardinal ou encore dans "Leviathan" de Léonard Keigel. Elle tourne avec les plus grands réalisateurs : Molinaro, Chabrol, Verneuil, et bien sûr avec Lautner, notamment dans "Flic ou voyou" avec Jean-Paul Belmondo. En 1987, elle joue sous la direction de Gérard Mordillat dans "Fucking Fernand" et reçoit le César de la meilleure actrice. Après une période où elle se consacre davantage au cinéma italien, elle revient en 1995 et s'inscrit à l'affiche de "Dis-moi" d'Alexandre Arcady. On la retrouve en 1998 dans le film "Villa Vanille" et sur les planches un an plus tard pour "Master class" où elle tient le rôle de Maria Callas qui lui vaut une nomination au Molière de la meilleure comédienne. 

Marie Laforêt, la chanteuse

 

A côté de son métier d'actrice, Marie Laforêt mène de front une carrière de chanteuse. En 1960, elle signe avec son ami d'enfance, Jacques Higelin la bande originale du film de Marcel Moussy : "Saint-Tropez Blues". Trois ans plus tard, elle enregistre son premier grand tube, "Les vendanges de l'amour", une chanson écrite par Danyel Gérard qui rejoint l'univers folk de la jeune chanteuse, à contre-courant de la vague yé-yé de l'époque mais qui fait mouche auprès du public. Le premier succès d'une longue série qui comprend les classiques : "Frantz" en duo avec Guy Béart, "Viens sur la montagne", "Yvan, Boris et moi", "La bague au doigt", "Que calor la vida",.. Fin des années 60, Marie Laforêt donne une autre orientation à ses chansons.  Marquée par les folklores américain et européen entre autres, elle devient la pionnière de la world music en France. Des titres empreints de sonorités brésiliennes, yougoslaves l'amènent sur les scènes du monde entier mais ne  réjouissent qu'une niche de fans. Aussi, ce besoin d'exotisme s'estompe rapidement. Elle s'en remet à la sagesse des producteurs pour conquérir un public plus large. Ainsi naissent des tubes incontournables du répertoire de la chanteuse : "Viens viens" en 1973, "Cadeau" en 1974, "Il a neigé sur Yesterday" en 1977. En 1978, elle s'installe à Genève et s'adonne davantage à l'écriture. Elle publie quelques ouvrages dont "Contes et légendes de ma vie privée". En 1993, elle revient à la chanson et signe l'album "reconnaissances". Elle sort également des compilations avec ses meilleurs titres. Elle refait des apparitions au cinéma, au théâtre. Elle annonce même une série de concerts pour septembre 2007 qu'elle annulera pour des raisons de santé. Marie Laforêt le 2 novembre 2019 d'un cancer des os. Son corps repose au cimetière du Père-Lachaise.

Inscrivez-vous à la newsletter Vivacité!

Chaque vendredi matin, retrouvez toutes les infos de la chaîne radio proche de vous, avec les invités, les concours, les événements et l’actualité de vos animateurs.

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous