Viva +

La Machine à Remonter le Son avec la Sonuma : Michèle Morgan, l'actrice préférée des Belges

© "T'as d'beaux yeux, tu sais", la réplique légendaire de Quai des brumes © ROGER KAHAN

22 oct. 2021 à 12:41Temps de lecture2 min
Par Viva+

Le 6 octobre 1958, l’actrice française Michèle Morgan reçoit dans son appartement à Paris une équipe de l’INR. Un des journalistes lui apprend qu’un grand sondage a été réalisé parmi les spectateurs belges pour élire la personnalité du 7ème art la plus appréciée du public. Le résultat s’il surprend la comédienne, la ravit également. Michèle Morgan occupe la première place du classement.

Envie de plus d’archives : auvio.be/sonuma

Inoubliable Michèle Morgan© BelgaImage- AFP

Michèle Morgan est née Simone Roussel le 29 février 1920 à Neuilly-sur-Seine. Elle n’a que quinze ans quand elle fait ses premiers pas au cinéma aux côtés de Danièle Darrieux dans le film d’Yvan Noé : " Mademoiselle Mozart ". Le réalisateur étonné par les talents de la jeune débutante l’incite à s’inscrire au cours d’arts dramatiques René Simon. Deux ans plus tard, elle partage avec Raimu l’affiche de " Gribouille " d’Yves Allégret. Un film couronné de succès qui joue comme un catalyseur pour sa carrière. Il lui faut évidemment un nom d’actrice plus glamour. Simone Roussel ne sonnant pas très bien aux oreilles du public et des réalisateurs, elle opte pour Michèle Morgan et tourne en 1938 avec Jean Gabin dans le film de Marcel Carné : " Quai des brumes ". Son regard profond, son élégance et la réplique " T’as d’beaux yeux tu sais " lui valent une renommée internationale. Le film croule sous les récompenses dans le monde entier dont le Prix Louis Delluc. A l’avènement de la guerre, l’actrice sollicitée à l’étranger quitte l’Europe et rejoint les Etats-Unis où elle rencontre Bill Marshall qui devient son mari. En 1944, elle donne naissance à un fils Mike et divorce en 1948. Elle rentre en France et joue dans " La symphonie pastorale " d’après le roman d’André Gide. En 1950, elle épouse l’acteur français Henri Vidal et tourne plusieurs films avec lui, notamment dans " Fabiola " d’Alessandro Blasetti. Elle travaille à nouveau sous la houlette d’Yves Allégret, dans " Les orgueilleux " avec Gérard Philippe et dans " Napoléon " de Sacha Guitry, avec Orson Wells. En 1957, sur le tournage de " Le Miroir à deux faces ", elle retrouve Gérard Oury qui occupera une place privilégiée auprès de l’actrice après le décès de son mari. Elle apparaîtra encore dans les années 70 dans des films de Claude Lelouch, " Un homme et une femme " entre autres. Au total, Morgan devenue le symbole du cinéma français a joué dans plus de 70 films et avec les plus grands noms de la réalisation. En 1988, elle est faite Commandeur de la Légion d’Honneur. L’actrice surnommée " les yeux du cinéma français " s’éteint le 20 décembre 2016.

Sur le même sujet

La Machine à Remonter le Son avec la Sonuma : Léo Ferré, l'éléphant de la chanson française aime les animaux

Viva +

La Machine à Remonter le Son avec la Sonuma : Jacques Villeret, un vrai physique d'acteur

Viva +

Articles recommandés pour vous