Viva +

La Machine à Remonter le Son avec la Sonuma : quand Michel Blanc devient bronzé, c'est le succès

© gettyimages

03 janv. 2022 à 14:16Temps de lecture3 min
Par Viva+

Le 5 décembre 1985, l’acteur et réalisateur français Michel Blanc reçoit chez lui Arlette Vincent. L’animatrice et journaliste de la RTBF profite de l’occasion pour interroger le comédien sur ses débuts, notamment avec la troupe du Splendid. Une bande d’amis qui se sont rencontrés sur les bancs de l’école.

Envie de plus d’archives : www.auvio.be/sonuma

 

Red Carpet Arrivals - Cesar Film Awards 2021 At L'Olympia In Paris

Michel blanc est né à Courbevoie le 16 avril 1952. Le fils unique grandit au sein d’une famille modeste, choyé par ses parents. Une enfance et adolescence heureuses. Il réalise ses études au Lycée Pasteur à Neuilly-sur-Seine. C’est là qu’il rencontre Marie-Anne Chazel, Christian Clavier, Thierry Lhermitte et Gérard Jugnot avec qui il crée la troupe du Splendid. Après des débuts difficiles, la troupe connaît son premier succès en 1976 avec la pièce " Amour, coquillages et crustacés " qui deviendra deux ans plus tard au cinéma, sous la houlette de Patrice Leconte le célèbre " Les bronzés ". Michel Blanc dans l’adaptation de sa pièce joue le rôle de Jean-Claude Dusse, un dragueur qui malgré ses nombreuses tentatives, ne parvient jamais à conclure. Le film se hisse en tête du box-office avec 2 millions et demi de spectateurs. Bref, si Jean-Claude Dusse ne conclut pas côté cœur, par contre, côté 7ème art, le comédien signe des contrats avec Patrice Leconte qui l’engage sur 3 autres comédies : " Viens chez moi, j’habite chez une copine ", " Ma femme s’appelle reviens " et " Circulez y’a rien à voir ". Entretemps, la troupe continue à jouer sur les planches " Le père Noël est une ordure " et " Papy fait de la résistance ", pièces qui seront également adaptées au cinéma. En 1984, il passe aussi derrière la caméra et réalise " Marche à l’ombre ", film gratifié d’un grand succès dans lequel il donne la réplique à Gérard Lanvin. Michel blanc chante également. Il sort en 1985 le 45 tours " Le mec plus ultra ". En 1986, il interprète le rôle d’un travesti dans " Tenue de soirée " de Bertrand Blier, aux côtés de Gérard Depardieu. Il décroche le prix d’interprétation masculine au festival de Cannes l’année suivante.

De la comédie au drame

Michel blanc s’est jusque-là illustré dans des comédies. En 1989 , il retrouve son ami Patrice Leconte qui lui permet de changer de registre et lui fait interpréter le rôle de " Monsieur Hire ", tiré du roman de Georges Simenon. Monsieur Hire, un tailleur effacé qui devient bouc émissaire dans ce chef d’œuvre social et psychologique est loin d’avoir les traits du malchanceux en amour Jean-Claude Dusse.  On le voit également dans " Le Monstre " (que je vous recommande) de Roberto Benigni en 1994 . Cette même année, il réalise " Grosse fatigue " avec carole Bouquet. Le film remporte le prix du meilleur scénario à Cannes. Michel Blanc se consacre alors à la réalisation de films à la fin des années 90. Il signe entre autres " Mauvaise passe " avec Daniel Auteuil et en 2002, " Embrassez qui vous voudrez " avec Karin Viard et Jacques Dutronc. Il tourne aussi sous la direction d’Isabelle Mergault en 2005 " Je vous trouve très beau " et bien sûr, retrouve la troupe du Splendid en 2006 pour le troisième volet des bronzés " Amis pour la vie ". Il continue à tourner avec les réalisateurs André Téchiné, Alain corneau, Alfred Lot et décroche en 2012 et pour la première fois de sa carrière un César dans la catégorie Meilleur acteur dans un second rôle pour " L’exercice de l’état " de Pierre Schoeller avec Zabou Breitman. En 2012, il retrouve sa copine Josiane Balasko pour le tournage de " Demi-sœur ". Deux ans plus tard, il tourne sous la houlette de Jean-Paul Rouve " Les souvenirs ". Et en 2016, il se mue à nouveau en scénariste pour " Un petit boulot " avec Romain Duris. L’année suivante, il est à l’affiche de " Raid dingue " avec Dany Boon. En 2019, on le retrouve dans " Docteur ?" et en 2020 dans le quatrième épisode des " Tuche ". Bref, Michel blanc, un acteur qui malgré un physique pas très commun sait jouer dans tous les registres et nous faire passer du rire aux larmes. Durant sa carrière qui est loin d’être " conclue ", il a été nommé quatre fois au César du meilleur acteur, deux fois pour des drames et deux fois pour des comédies. et olivier Gourmet.

Inscrivez-vous à la newsletter Vivacité!

Chaque vendredi matin, retrouvez toutes les infos de la chaîne radio proche de vous, avec les invités, les concours, les événements et l’actualité de vos animateurs.

Sur le même sujet

Avec Claude Nougaro, le jazz est là

Viva +

Articles recommandés pour vous