Regions Flandre

La maîtrise des mathématiques en baisse dans l'enseignement fondamental néerlandophone

© Getty Images

01 juin 2022 à 12:40Temps de lecture2 min
Par Belga, édité par Estelle De Houck

La maîtrise des mathématiques diminue dans l'enseignement fondamental néerlandophone, ressort-il d'une étude fondée sur des tests soumis à plus de 6000 élèves. Les scores baissent clairement pour les multiplications et divisions ainsi que le calcul des volumes et des surfaces, indiquent mercredi le ministre flamand de l'Enseignement, Ben Weyts, et l'organisation faîtière de l'enseignement communal néerlandophone OVSG.

Les tests, effectués en 2021, ont été passés par 6163 élèves de sixième primaire, issus de 230 écoles différentes. Sur 21 épreuves, 13 portaient sur les "nombres et opérations" et huit sur les compétences liées à "l'arithmétique et la géométrie". Ces évaluations sont organisées tous les sept ans.

Des résultats en baisse par rapport à 2016

Globalement, les résultats obtenus en 2021 ont été moins bons qu'en 2016. Sur les 21 épreuves soumises aux élèves, seules cinq ont permis à 75% des participants d'atteindre les objectifs minimaux. Pour six épreuves, à peine la moitié des élèves ont atteint les seuils minimaux requis. 

Par rapport à 2016 et 2009, les élèves régressent dans la plupart des domaines. Dans la catégorie "nombres et opérations", les élèves obtiennent de moins bons résultats pour les "multiplications et divisions", les "calculs de pourcentage", les "proportions et échelle" ainsi que la "résolution de problèmes avec des nombres et opérations", notamment.

Dans la catégorie "arithmétique et géométrie", les performances des élèves baissent dans toutes les épreuves, excepté "appréhension et estimation des tailles".

Des disparités existent entre les élèves. Les enfants en retard scolaire et ceux qui souffrent de dyslexie ou dyscalculie obtiennent par exemple de moins bons résultats. A l'inverse, les garçons, les enfants dont la langue scolaire est également celle de la maison, les élèves issus d'un milieu socio-économique plus élevé et ceux dont les parents valorisent les mathématiques peuvent être plus performants.

Nous payons le prix des fermetures d'écoles

"La pandémie de coronavirus biaise également les résultats", a commenté le ministre Weyts. "Nous payons le prix des fermetures d'écoles", a-t-il ajouté. Ben Weyts plaide notamment pour renforcer le néerlandais et les mathématiques dans l'enseignement primaire.

Sur le même sujet

Les cours particuliers vont-ils devenir indispensables pour réussir ?

La 100 trillionième décimale du nombre Pi a été découverte. Et c’est... 0

Dernières découvertes

Articles recommandés pour vous