RTBFPasser au contenu
Rechercher
Icône représentant un article audio.

Tendances Première

La médiation animale, ou zoothérapie, une alternative aux thérapies classiques

Tendances Première : Les Tendanceurs

Ann Vandenplas: La médiation animale, une alternative aux thérapies classiques

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Notre chroniqueuse Ann Vandenplas, grande fan des animaux, s’est rendue au centre IZIS et a testé la "zoothérapie" ou "médiation animale" encore fort méconnue. Elle nous en parle dans Tendances Première.

Cela fait bien longtemps que la médiation animale existe. Il y a 200 ans déjà, on pouvait trouver des animaux dans des hôpitaux pour "aliénés". On avait déjà constaté que les patients atteints de maladie mentale devenaient plus autonomes et s’occupaient mieux d’eux-mêmes en prenant en charge des animaux. Mais ce n’est vraiment que dans les années 1960 que la zoothérapie devient vraiment une pratique. Elle est cependant encore assez méconnue. Il n’y a ainsi pas de subsides pour ce genre de soins.

Le centre IZIS, à Ottignies, va bientôt déménager à Court-Saint-Etienne pour s’agrandir. Situé en pleine nature, le centre accueille plusieurs espèces d’animaux qui aident les patients et patientes au quotidien. Vous y trouverez des animaux familiers à l’être humain, qui ont une image positive dans l’inconscient collectif. Dans ces amis à deux ou quatre pattes, vous trouverez bien sûr des chiens, des chats, des chevaux, des lapins, mais aussi des poules ou des cochons d’inde. Ils viennent tous de refuges, et n’ont qu’une envie : recevoir votre attention et vos caresses.

Le choix de l’animal est laissé au patient ou à la patiente, car il donne déjà beaucoup d’indications. Les séances de thérapie ne différent pas beaucoup des séances classiques, vous n’êtes pas seul.e avec l’animal, mais vous interagissez avec lui en même temps qu’avec votre thérapeute. La bébête à poil ou à plume permet d’installer un climat de confiance, d’apaisement, permet une fluidité parfois difficile à trouver lors de thérapies classiques. Le centre est ouvert à toutes et tous, et peut organiser des séances en déplacement.

Sur le même sujet

Zoothérapie : les animaux, une plus-value pour aider les enfants en difficulté

Articles recommandés pour vous