RTBFPasser au contenu
Rechercher

Tarmac

La miellerie : le duo d’artistes de l’année pour Tarmac

Cette semaine c’est la Belgian Music Week. L’occasion pour toutes les radios de la RTBF de mettre en avant des artistes belges. Et ce mercredi c’était la Belgian Music Night. Les programmateurs des différentes radios ont chacun sélectionné un artiste qu’ils souhaitaient mettre sur le devant de la scène. Chez Tarmac, on a décidé de miser sur La Miellerie, "un duo de producteurs et de beatmakers très prometteurs et pouvant aller très loin", précise Beba Storm, programmateur musical de Tarmac et animateur du Morning Mix.

Ce mercredi, pour la Belgian Music Night, un documentaire musical a été diffusé sur Tipik. En parallèle, les équipes de RTBF Ixpé ont pu recréer les univers des radios de la RTBF dans le jeu Minecraft. Une production en metavers permettant de plonger dans les différents univers musicaux et une soirée de remise des prix animée par Vincent Billaroche.

Loading...

Le prix de l’artiste de l’année pour Tarmac, c’est donc ce duo de producteurs et de beatmakers : La miellerie. "On est super reconnaissants, et on espère collaborer avec vous pendant de nombreuses années", ont dit les artistes lors de cette soirée.

Le choix de Tarmac résulte d’une importante consultation et d’heures d’écoutes de très, très, très nombreuses productions artistiques.

Pourquoi eux ? "Tout le projet est hyper intéressant, ils ont fait un projet en arrivant à faire des featurings qui, de base, n’étaient pas forcément possibles comme avec Gutti et Wawa ("Betaal", dans l’album Première récolte, ndlr). C’est un néerlandophone et un francophone qui ne rappent pas et ne chantent pas de la même façon et pourtant ça a donné un chouette duo. Ou encore en parvenant à splitter le duo Caballero & Jeanjass et en réunissant Caballero et Geeko ("OWAW", ndlr)", explique Beba Storm qui ajoute, je trouvais qu’il y avait plein d’artistes mis en avant sur leur album et du coup je me suis dit que c’est comme si tous les artistes qui sont dessus ont gagné cette mise en lumière par la Belgian Music Week".

Pourquoi la Miellerie ?

Simon et Louis forment La Miellerie depuis un peu plus de deux ans.

Avant tout petite mise au point. La Miellerie ça vient d’où ? "D’abord ça fait authentique" et puis "on s’est rendu compte que le miel c’était une des seules nourritures qui ne pourrissait pas et on s’est dit que c’était bien, appliquer à la musique. Que la bonne musique ne pourrit pas", explique le duo.

Dans le documentaire diffusé sur Tipik, Pascal Cefran, animateur de la radio hip-hop française Mouv' et référence de la culture hip-hop explique : "La Miellerie ils ont des prod' qui sont pas mal dans l’ère du temps. Ils ont ce truc belge qui fait forcément bouger la tête quand on entend leur prod'". D’ailleurs, cet expert est clair : "il s’est passé un boum du côté de la Belgique. On rappelle que nous la seule expérience qu’on avait c’était Benny B, un des précurseurs. C’était un peu notre vision de Paris. Et tout d’un côté des Belges de partout de Damso à Caballero & Jeanjass, Shay, Lous & the Yakusa, Hamza, Bakari […] et ils ont un petit groove qu’il n’y a pas à Paris".

Il faut dire que petit à petit, Louis et Simon ont commencé à se faire un nom dans le rapgame, en réussissant à placer des prod' chez des artistes comme Roméo Elvis ou encore Caballero & Jeanjass.

Ils ont gravi les échelons un à un et avec succès. Leur premier album, judicieusement intitulé Première récolte, est sorti en juillet dernier. Aujourd’hui, ils se disent "reconnaissant vivre tous les deux de leur musique et franchement ça n’a pas toujours été le cas" et ajoute "j’encourage les jeunes à s’accrocher, il y a eu pas mal de moment où on ne voyait pas le bout du tunnel jusqu’à aujourd’hui où les portes continuent à s’ouvrir".

En route pour la 3e édition

Le but de cette semaine un peu spéciale c’est évidemment de mettre le spotlight sur des artistes belges. D’ailleurs la création de la Belgian Music Week s’est faite à cause, ou plutôt grâce à la pandémie. "En fait, c’est parti du fait que l’année dernière, pour les raisons sanitaires que l’on sait, il n’y a pas eu de DMA (Décibel musique Awards). Et donc on a essayé de trouver une formule qui pouvaient mettre en avant la scène belge francophone. D’où l’idée de faire une Belgian Music Week. C’est une mise en avant suppémentaire de tout ce qui est déjà au quotidien toute l’année. Simplement ça permet de mieux souligner les talents émergents", souligne Jean-Lou Bertin, project manager radio à la RTBF.

Et ici, ce n’est pas une compétition entre différents artistes, c’est plus "un choix éditorial" de chaque radio de mettre en avant un coup de cœur sur un artiste belge, précise Jean-Lou Bertin. Au cours de l’année, ce sont jusqu’à 1500 artistes belges francophones de la Fédération Wallonie Bruxelles qui sont diffusés sur les antennes radios.

Et pandémie ou pas, Jean-Lou Bertin le confirme, il y a "bien une volonté de faire une troisième édition".

Revoir le documentaire

Belgian Music Night 2022

Les artistes belges qui ont marqué 2021

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Revoir le portrait de la Miellerie

Loading...

Articles recommandés pour vous