Patrimoine

La minute historique : Michel-Ange avait sa technique bien particulière pour faire fuir le Pape Jules II

© Photo by Caleb Miller on Unsplash

17 juil. 2022 à 10:00Temps de lecture1 min
Par Anthony Mirelli

Michel-Ange a signé des œuvres mémorables, comme le David, la Pietà, ou encore Le Jugement dernier. Mais rien n’égalera la grandeur, l’importance et le défi technique que représente le plafond de la chapelle Sixtine. 

Commandée par le pape Jules II, la fresque aura demandé quatre années de travail à Michel-Ange, lui qui était plus habitué à la sculpture qu’à la peinture. Sur son échafaudage, dans cette chapelle relativement sombre, l’artiste a peint la fresque à la main en levant ses bras en l’air et en basculant sa tête vers l’arrière. Une situation inconfortable, qui lui causait des crampes, des spasmes musculaires et des maux de tête.

Et les visites incessantes du pape n’arrangeaient rien. En effet, le pape Jules II n’hésitait pas à visiter le chantier à plusieurs reprises afin d’accélérer le projet, ce qui avait le don d’énerver l’artiste. Pour Michel-Ange, la solution fut vite trouvée : jeter ses pots de peinture afin de le faire partir, et continuer ce travail à la fois pénible et grandiose.

Sur le même sujet

La minute historique : utiliser une fourchette fut un temps considéré comme un sacrilège

Culture & Musique

La minute historique : cette carte vous indique la personne la plus célèbre née dans votre ville

Culture & Musique

Articles recommandés pour vous