RTBFPasser au contenu
Rechercher

Psychologie

La peur récréative, une méthode pour surmonter ses angoisses

La peur récréative, une méthode pour surmonter ses angoisses.
02 août 2022 à 07:00Temps de lecture2 min
Par RTBF avec AFP

Loin du monde rêvé, les films et séries d'horreurs cartonnent sur les plateformes de streaming. Cette "peur récréative", que l'on peut également expérimenter lors de sensations fortes par exemple, peut aider à trouver le courage pour affronter le quotidien.

Entre angoisse et amusement

Si on tend à chasser la peur de la vie de tous les jours, on ne rechigne pas à se faire un petit frisson devant la télévision. Cet attrait se retrouve dans les audiences des plateformes de streaming. Sur Netflix, la série horrifique "Stranger Things" dépasse le milliard d'heures de visionnage.

Sans aller jusqu'à parler d'une thérapie, se faire peur sur son canapé en regardant le dernier épisode d'"American Horror Story" ou en lisant du Stephen King aide à surmonter ses angoisses. Il s'agit de la "peur récréative", décrite dans le livre "Le jour où j'ai apprivoisé ma peur" de la psychologue Amélia Lobbé paru aux éditions Le Courrier du livre. Pour la spécialiste, connue sur Instagram sous le pseudo @Amélia_psychologue, la peur récréative est recherchée intentionnellement. Elle mélange peur et amusement.

Il y a deux types de peur récréative : les expériences réelles et celles que l'on ressent à travers les fictions.

Dans le premier cas, il y a un risque d'accident, aussi infime soit-il. Un saut en parachute, le surf, le saut à l'élastique... Autant de sports à sensation qui peuvent mettre en danger. Devant un livre, on ne risque rien. C'est plus facile de regarder "Stranger Things" que de s'essayer à un sport à sensation.

S'exposer à la peur pour apprendre à l'apprivoiser

Selon la psychologue, les personnes anxieuses "ont généralement beaucoup d'imagination et ont pour habitude d'envisager le pire". Ces activités permettent la matérialisation de leurs angoisses ainsi que des solutions pour sortir de ces situations.

"Le but n'est pas seulement de se faire peur gratuitement, avoir des expériences extraordinaires dans le cadre de la peur récréative permet d'acquérir des compétences qui se transmettent dans d'autres situations". Cela peut aider pour lancer un projet, demander une augmentation, prendre la parole devant un public... Autant d'activités quotidiennes qui demandent du courage

Respectez les étapes !

La peur secrète des hormones. L'adrénaline augmente le rythme cardiaque, provoque des réactions physiques comme la transpiration ou les pupilles qui se dilatent. L'hormone du stress, le cortisol, provoque la tension des muscles. "Même sur le canapé, le corps est prêt à passer à l'action dans la vraie vie", explique Amélia Lobbé. On retrouve les mêmes effets pour une œuvre télévisuelle ou un livre.

Quand une personne se sait en sécurité, le cerveau sécrète des endorphines, de la sérotonine et de la dopamine. "Cela provoque un état d'excitation et de plaisir, tout cela sans danger. Je pense que c'est ce qui fait que les gens deviennent addicts", explique la spécialiste.

Attention tout de même à ce que l'expérience ne tourne pas au vinaigre.

"Si le cœur bat trop vite, que l'on se sent trop stressé, le résultat sera contreproductif."

"Se faire peur n'est pas une thérapie en soi", rappelle Amélia Lobbé, qui souligne les bienfaits de cette approche avec un professionnel de santé. "Face à une phobie, il y a différentes étapes avant de se confronter, il faut s'exposer à ses peurs, d'abord mentalement puis physiquement. À force, on s'habitue. C'est comme ça qu'on surmonte ses peurs", conclut la psychologue. 

Sur le même sujet

Stress et Anxiété : quels mécanismes ?

Les éclaireurs

Découvrez la méthode 20-5-3 pour réduire l’anxiété

Psychologie

Articles recommandés pour vous