RTBFPasser au contenu
Rechercher
Icône représentant un article audio.

Entrez sans frapper

La Pill Force : le réseau d’Afghanes qui distribuaient des pilules abortives avant le retour des talibans

Spéciale Afghanistan avec Solène Chalvon-Fioriti

Entrez sans frapper

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Solène Chalvon-Fioriti a rencontré des Afghanes militantes qui ont lutté, jusqu’au retour des talibans, pour leur émancipation. Récit dans Entrez Sans Frapper.

En 2011, Solène Chalvon-Fioriti a 24 ans. Elle embrasse la carrière de journaliste au Pakistan et en Afghanistan. À Kaboul, elle assiste à la scène improbable d’un avortement qui tourne mal dans les toilettes de l’université, camouflé par plusieurs étudiantes. Elle vient de rencontrer la Pill Force, un réseau clandestin d’étudiantes féministes qui distribue des pilules abortives et contraceptives dans les universités du pays.

À sa tête, Layle, une femme à la personnalité forte et contrastée qui périra 7 ans plus tard des mains de son frère. Elle raconte l’histoire de ce groupe de résistantes, aujourd’hui démantelé, dans La femme qui s’est éveillée : une histoire afghane.

Loading...

Un choc des générations

Solène Chalvon-Fioriti peint un portrait nuancé des Afghanes entre 2011 et les dernières évacuations précédant le retour des talibans.

"Les femmes afghanes qu’on peint toujours comme des victimes et dont on confisque souvent la parole, ce sont des combattantes" souligne la reporter et autrice.

La génération qui a grandi dans les années 1990 et 2000 a pu jouir d’une relative émancipation, en étant autorisée à fréquenter les bancs des universités. La Pill Force a ainsi distribué des pilules aux étudiantes mariées pour poursuivre cet objectif. Car une fois enceintes, elles devaient abandonner leurs études. "Elles avaient besoin d’avorter sans que cela soit dit non seulement à leurs maris, mais pire, aux belles-mères, avec qui elles vivent pour la plupart, souvent la génération d’au-dessus, donc des gens encore plus conservateurs".

Immersion dans une réalité dont sont totalement déconnectés les Européens.

Mohammad Noori/Anadolu Agency via Getty Images

Sur le même sujet

Afghanistan : un grand conseil réunit des milliers de participants pour légitimer le régime taliban, deux personnes abattues

Monde

Articles recommandés pour vous