RTBFPasser au contenu
Rechercher

Belgique

La plupart des restaurants resteront fermés en cette soirée du Nouvel An

L'équipe de la brasserie Saint Georges à Schaerbeek, prête à recevoir les clients du nouvel an
30 déc. 2021 à 17:33Temps de lecture1 min
Par Fabrice Gerard

Pour le secteur de la restauration, la soirée du Nouvel An est en général synonyme de chiffre d'affaire conséquent. Mais cette année, comme l'année dernière d'ailleurs, c'est plutôt la soupe à la grimace. "Par rapport à d'habitude, on est 60 à 70 pourcents en deça de notre chiffre d'affaire habituel" explique Ianni, le gérant du restaurant Saint-Georges à Schaerbeek en Région Bruxelloise. Contrairement à la soirée du réveillon de Noël, l'établissement sera bel et bien ouvert ce 31 décembre. Mais le dispositif sera fortement allégé. "Il n y aura pas de menu spécifique. C'est à la carte. D'habitude on fait appel à un disque jockey mais ce soir ce sera sans musique et fermeture à 23 heures".

Fermeture à 23 heures, la principale difficulté pour les restaurateurs

La fermeture à 23 heures, c'est la principale difficulté à laquelle sont confrontés les restaurateurs. "Cela signifie pas de deuxième service pour les restaurants qui le proposent" nous confie Serge Litvine, le patron du restaurant étoilé La Villa Loraine. "Cela veut dire aussi qu'à 22 heures 30, il faut commencer à prévenir la clientèle que l'on va devoir bientôt fermer. Et donc une certaine pression sur le client que certains ne perçoivent pas toujours bien". 

Huit restaurants sur dix fermés en Wallonie, un sur deux à Bruxelles

Selon les chiffres obtenus par les différentes fédérations du secteur de l'Horeca, les restaurants fermés seront plus nombreux qu'à l'accoutumée. Huit sur dix en Wallonie. Plus d'un sur deux à Bruxelles. "C'est évidemment lié à l'obligation de fermeture à 23 heures. Mais il y a aussi la virulence du nouveau variant Omicron qui affecte les équipes. Beaucoup d'établissements sont obligés de fermer leurs portes faute de personnel. Pour amortir le choc, les fédérations demandent au gouvernement d'envisager une nouvelle baisse de la TVA afin qu'elle passe, au moins temporairement, de 21% à 6%. "C'est plus qu'une nécessité aujourd'hui. Grâce à la baisse de la TVA lors de la première vague, l'on a prouvé que le secteur avait pu résister et être plus transparent. Cette baisse nous permettra aussi d'éviter de devoir augmenter nos prix et pénaliser le consommateur". Aujourd'hui en Belgique, le secteur de l'HoReCa représente 150 000 emplois.

Sur le même sujet :

Sur le même sujet

Un réveillon de Nouvel An historiquement cauchemardesque pour l’hôtellerie

Articles recommandés pour vous