Patrimoine

La police israélienne met la main sur des objets volés… il y a 2000 ans

© Menahem KAHANA -AFP

Ils ont été dérobés il y a près de 2000 ans, et viennent seulement d’être retrouvés. Une série d’objets de l’époque romaine a ainsi refait surface lors d’une patrouille de police à Jérusalem.

L’Autorité des antiquités israélienne a annoncé la découverte la semaine dernière. Après avoir stoppé une voiture roulant à contresens, des agents ont trouvé une boîte dans le coffre du véhicule en infraction. Le carton contenait plusieurs artefacts vraisemblablement anciens, et la police a fait appel à aux spécialistes de l’Autorité des antiquités pour les identifier.

La surprise fut grande lorsque les archéologues dépêchés sur places ont constaté être en présence d’objets antiques, probablement de facture romaine. Leur état de conservation est excellent, et ils sont presque tous faits de bronze, un matériau précieux à l’époque. On retrouve une quantité de pièces, un pichet à vin décoré, des brûleurs d’encens et un bol de pierre. Le tout est dans un style totalement à la mode romaine, et non juive.

Il est rare de trouver des traces archéologiques en bronze dans la région, car bien souvent le métal était fondu pour être réutilisé, tellement il coûtait cher. En général, les pièces retrouvées ont été volées et/ou cachées par le passé. Et c’est bien ce que la police est les spécialistes pensent ici.

© Menahem KAHANA – AFP

D’après les archéologues, le petit butin de bronze aurait été dérobé durant la révolte de Bar Kokhba, en 132 ap. J.-C. Ce soulèvement des populations juives de Palestine, alors sous la coupe de l’empire romain, aurait fait des milliers de victimes en trois ans. Les rebelles auraient également commis d’importants larcins, dépouillant l’armée romaine et ses hommes lorsqu’ils le pouvaient.

Si ces découvertes refont surface aujourd’hui, c’est qu’elles ont été l’objet de fouilles clandestines. La police a déclaré avoir justement identifié un site illégal datant de la période de Bar Kokhba. Elle pense que les artefacts pourraient venir de là. Mais des recherches plus poussées doivent avoir lieu pour établir leur provenance. Les pilleurs clandestins, eux, n’ont pas encore pu être arrêtés.

Sur le même sujet

Israël : un nouveau musée abrite la mosaïque de Lod vieille de 1700 ans

Patrimoine

Cette bague vieille de plus de 1300 ans servait-elle à "guérir" les gueules de bois ?

Patrimoine

Articles recommandés pour vous