Environnement

La politique des transports gratuits gagne les États-Unis

La politique des transports gratuits gagne les États-Unis.

© Photographie Courtesy of QLINE Detroit

24 août 2021 à 08:00Temps de lecture2 min
Par RTBF TENDANCE avec AFP

Parti d'Europe, le développement des transports en commun gratuits commence à faire de plus en plus d'émules dans le monde, y compris aux États-Unis.

Comme le Luxembourg a rendu ses transports en commun gratuits, d'autres pays suivent l'exemple, chacun pour des raisons différentes. Pour les USA, l'idée est de désengorger les centres-villes des voitures pour réduire les émissions de CO2 et y retrouver un air plus respirable.

"Motor City" veut faire oublier la voiture à ses habitants

L'exemple le plus symbolique vient certainement de Detroit. Longtemps surnommée "Motor City" car accueillant les sièges sociaux de General Motors, Ford et Chrysler, Detroit entend désormais favoriser les transports en commun aux automobiles.

Cela commence par son réseau de tramways QLine, désormais gratuit jusqu'à la fin de cette année. Cette ligne relie notamment entre eux un quartier d'affaire, un autre plus commercial ainsi qu'une université. Cette expérimentation est donc encore limitée, tant sur la longueur (la ligne concernée fait environ 5 km) que dans le temps.

Mais elle représente un sacré défi dans un pays où les habitants ont du mal à faire plus de 50 m sans monter dans leur voiture.

Également encore trop timide, San Francisco se contente pour le moment de proposer la gratuité sur son service de bus aux moins de 18 ans.


Lire aussi : Le business du mariage sur le point d'exploser aux États-Unis


D'autres villes, comme Alexandria (Virginie) vont plus loin en modifiant leur réseau afin de desservir davantage les quartiers les plus fréquentés, en plus de la gratuité des transports.

Le prix ne serait pas le principal obstacle à la transition verte

Il n'y a pas encore assez de recul aux États-Unis pour se rendre compte d'un réel impact de ce type de décision.

En Europe, une étude publiée en 2016 montrait que les gens qui utilisent les transports en commun étaient davantage influencés par leur accessibilité que par les tarifs proposés. Beaucoup se demandent encore si c'est une bonne ou une mauvaise idée de rendre les transports en commun gratuits et le débat est toujours en cours.

Dans les villes proposant les transports gratuits, le nombre de passagers a considérablement augmenté mais sans que cela ait réellement d'impact sur le trafic automobile, la plupart des usagers délaissant en fait la marche et le vélo.

Sur le même sujet

Quelles sont les voitures les plus instagrammées au monde ?

High tech

Ce qu'il faut savoir sur les futures batteries en graphène des voitures électriques

Environnement

Articles recommandés pour vous