La Presque Star : Julien, pratique la pêche à l'aimant

La Presque Star : Julien, pour la pêche à l'aimant

© Tous droits réservés

17 juil. 2019 à 15:12Temps de lecture1 min
Par c'est presque sérieux

La pêche à l’aimant, le nouveau loisir écolo qui attire de plus en plus d’adeptes !

Repêcher les objets métalliques qui s’entassent au fond des cours d’eau grâce à un aimant super puissant, voilà un nouveau loisir qui connaît un succès grandissant...

 

Jo et Ju sont youtubeurs (" le gang des Fouends ") et gèrent la page Facebook " Les trésors du Petit Nord " - ils sont pêcheurs à l’aimant à Namur.

 

En pratique, les deux frères sondent le fonds des fleuves, rivières et canaux à la recherche d’objets en métal par souci environnemental ou dans l’espoir d’arrondir les fins de mois (car le métal se revend).

Cette pratique n’est pas dénuée de risque. Certains objets sont très lourds, mais il peut arriver qu’on remonte des objets dangereux tels que de vieilles munitions ou des explosifs de la seconde guerre mondiale, parfois encore actifs.

 

Ils ont déjà remonté des bijoux, trotinettes, caddies, panneaux de signalisation, et même des armes !

 

Que dit la loi ?

En 2017, la pêche à l’aimant a permis de relancer l’enquête judiciaire sur les tueurs du Brabant. Pourtant, la pratique est peu encadrée. D’après le SPW mobilité, la discipline relève d’un décret général sur l’occupation du domaine régional : "L’article cinq de ce décret précise que toute occupation excessive des voies hydrauliques est punissable. Par exemple, retirer des caddies ou des motos du fleuve ce n’est pas une occupation normale.

Les sanctions vont d’un simple avertissement mais l’amende varie de cinquante euros à dix mille euros en cas de récidive"

Certains pêcheurs à l’aimant comptabilisent des milliers de vues…

https://www.facebook.com/lestresorsdupetitnord/

Articles recommandés pour vous