Coupe du Monde 2022

La presse espagnole sous le charme de Courtois, dézingue encore Hazard, les journaux Canadiens plus fiers que déçus

© AFP or licensors

24 nov. 2022 à 12:16Temps de lecture3 min
Par Alice Devilez

La rencontre entre la Belgique et le Canada a laissé une impression particulière, peu importe l’endroit dont on l’a regardée. Dans le pays de nos adversaires de ce mercredi, il y avait un peu de déception dans la presse ce matin, mais aussi et surtout beaucoup de fierté dans ce pays peu friand de "soccer". En Espagne, on est encore sous le charme de Thibaut Courtois alors qu’Eden Hazard n’a toujours pas convaincu certains journaux.

Au Canada, globalement peu d’articles ont été publiés en ce lendemain d’une défaite pourtant très encourageante, mais le pays n’est pas encore une nation très fan de football.

Dans l’Edmonton Journal : "Le Canada ne recule pas dans une courte défaite contre la Belgique lors du retour de la Coupe du monde."

Sur Canada Soccer, "le Canada réalise un retour impressionnant à la Coupe du monde."

Dans le Journal de Montreal la rencontre a confirmé le nouveau statut du football au pays du hockey : "Ce qu’on peut affirmer sans avoir peur de se tromper, c’est que le Canada a gagné beaucoup de respect avec cette prestation face à une Belgique qui avait peu de solutions pour gérer la vitesse des Rouges. Il n’y a plus de doute possible, Herdman et sa troupe ont entièrement mérité leur place à ce Mondial, mais on le savait déjà puisqu’ils avaient terminé au premier rang de la qualification de la CONCACAF. Ce qu’ils ont confirmé mercredi, c’est que ce n’était pas un accident. Ils forment réellement une très bonne équipe qui, avec encore un peu de progression, va pouvoir continuer de se frotter aux meilleurs."

L’Espagne encore sous le charme de Courtois, la France choquée par l’arbitrage

En Espagne, Marca reprend l’interview de Thibaut Courtois réalisée sur le plateau de la RTBF après la rencontre pour relever certaines déclarations. Et rédige également un article sur la réaction de Kevin De Bruyne au moment de recevoir le trophée d’homme du match. Un autre article évoque le port du brassard "One Love" par Hadja Labib, la ministre fédérale des affaires étrangères.

Toujours aussi séduits par Thibaut Courtois (comment ne pas l’être, nous direz-vous ! ?), un rédacteur du quotidien sportif Marca souligne "jouer avec Courtois est un énorme avantage". Dans son article il pointe l’importance cruciale du portier du Real Madrid : "L’une des clés pour pouvoir faire quelque chose dans un tournoi comme la Coupe du monde est que, dans un mauvais jour, on est capable de s’en sortir malgré tout. C’est ce que la Belgique a réalisé contre le Canada. […] Le meilleur joueur de Belgique est apparu, le meilleur gardien du monde, pour maintenir les siens hors de l’eau quand les Canadiens étaient les plus proches de marquer."

Alors que dans Marca, on épargne Eden Hazard, AS ne se prive pas d’une nouvelle occasion (injustifiée ?) de tailler un costard au Diable. "De tous les joueurs belges, seul Courtois est à ressortir, comme toujours, […] Tout le contraire d’Hazard, qui a de nouveau joué un jeu discret, sans poids en attaque et avec quelques erreurs défensives incluses. En effet, le penalty en faveur du Canada a été causé par son erreur en voulant retarder un ballon qui compromettait complètement ses coéquipiers. […] Après quelques jours compliqués en raison de sa mauvaise performance contre l’Egypte au Koweït, ce premier match au Mondial n’aide pas à changer cette tendance." Ils sont un peu durs avec le joueur du Real Madrid sur ce coup-là, AS.

En France aussi, l’Equipe a rédigé tant un article sur la surprise de KDB en recevant le trophée d’homme du match, que sur le port du brassard par la ministre belge. Avec sa prestation en demi-teinte, la Belgique n’a pas eu droit à la Une du papier de nos voisins, alors que l’Allemagne et l’Espagne s’y sont frayé une petite place. Mais dans le journal papier, la France titre : "Secoués mais vivants". "Perturbés par l’audace et le pressing du Canada, injustement privés de deux penalties, les Belges ont souffert pour s’imposer. […] Au sortir d’un match abominable par séquences, secouée dans tous les compartiments […], sauvée par son gardien, Thibaut Courtois […] on se demande encore ce matin comment la Belgique a réussi à l’emporter face au 'Canucks'." Ils n’y vont pas avec le dos de la cuillère nos confrères de l’Equipe.

Sur le même sujet

Thibaut Courtois a déjà arrêté plus de 50% des penalties qu’il a subis en 2022, les autres gardiens belges ne sont pas en reste non plus

Diables Rouges

Articles recommandés pour vous