"La prolongation du nucléaire n'est pas exclue, mais ce n'est pas notre préférence", dit Petra De Sutter (Groen)

© © Tous droits réservés

18 déc. 2021 à 10:24Temps de lecture1 min
Par Belga

Il n'est toujours pas exclu que le gouvernement décide de maintenir en activité les deux réacteurs nucléaires plus longtemps que prévu, si cela s'avère nécessaire pour la sécurité d'approvisionnement, a déclaré samedi la vice-Première ministre Petra De Sutter (Groen) sur Radio 1. La sortie du nucléaire reste le plan A, dit-elle, ajoutant se sentir concernée par les préoccupations et les questions qui entourent ce dossier.

Une décision est attendue d'ici la fin de l'année. Dans son accord de gouvernement, la coalition Vivaldi a confirmé la loi de sortie du nucléaire et la fermeture des deux derniers réacteurs de Doel 4 et Tihange 3 en 2025, à condition que la sécurité d'approvisionnement soit garantie. Une incertitude demeure concernant la centrale au gaz de Vilvorde.


►►► Sortie du nucléaire, est-ce définitivement plié ?


"Nous devons être sûrs à 100% que l'offre sera suffisante, notamment en cas d'une sortie du nucléaire. Les risques d'une offre insuffisante semblent être plus importants dans le scénario d'une prolongation plutôt que d'une sortie (du nucléaire)", a commenté Petra De Sutter.

Sur le même sujet

De Sutter veut accélérer la procédure de sélection des fonctionnaires au sein de l’administration fédérale

Belgique

Sortie du nucléaire : toujours pas d'accord au sein du gouvernement fédéral

Belgique

Articles recommandés pour vous