RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Bruxelles

La Région bruxelloise consacrera, d’ici 2024, 26 millions à l’accrochage scolaire

La Région bruxelloise consacrera, d’ici 2024, 26 millions à l’accrochage scolaire
13 déc. 2021 à 10:16Temps de lecture1 min
Par Belga

Afin de lutter contre le décrochage scolaire, un phénomène encore accentué par la crise sanitaire, le gouvernement bruxellois a approuvé l’octroi de subventions à des centaines de projets pour un total de plus de 26 millions d’euros à l’horizon 2024, annonce-t-il lundi.

 

Concrètement, la Région accordera des subsides aux 19 communes bruxelloises pour un montant global de 16,9 millions d’euros afin de soutenir leurs plans d’accrochage scolaire communaux. Parallèlement, 424 projets de lutte contre l’échec scolaire et l’absentéisme émanant d’écoles primaires et secondaires, tous réseaux confondus, de la Région seront soutenus pour un montant de près de sept millions d’euros. Les associations seront également aidées à hauteur de 1,5 million d’euros, pour leurs projets d’accompagnement à la scolarité et à la citoyenneté des enfants et des jeunes en situation précaire, les plus exposés au risque de décrochage scolaire, et ce en dehors du temps scolaire.

Enfin, le gouvernement a sélectionné neuf projets, pour un montant global de 670.768 euros, à destination des jeunes de 15 à 21 ans en décrochage scolaire actif dans l’enseignement qualifiant ou en alternance.

L’ambition est d’apporter une réponse à la diversité des situations au sein de la Région.

A l’horizon 2024, la Région bruxelloise consacrera donc plus de 26 millions d’euros aux actions de lutte contre le décrochage scolaire au sein des écoles, dans les associations et dans les 19 services communaux de prévention.

"Via ces différents programmes, l’ambition est d’apporter une réponse à la diversité des situations au sein de la Région. Les communes se situent en première ligne pour toucher les enfants exposés au risque de pauvreté. Ce travail de proximité est essentiel, tout comme le développement d’une démarche proactive, en réseau, c’est-à-dire entre les écoles, les associations, les quartiers et les communes. Avec la crise sanitaire qui perdure, il est essentiel de continuer à soutenir ces actions pour le bien des jeunes", a commenté le ministre-président bruxellois, Rudi Vervoort.

Articles recommandés pour vous