Tous les sports

La Revue de presse : Boris is out

La Revue de presse

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

08 juil. 2022 à 06:59Temps de lecture2 min
Par Estelle Falzone

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a finalement rendu les armes. Il a démissionné hier après-midi. Et ce matin, dans la presse, le bilan de ces trois années au pouvoir est désastreux.

Comment le Royaume-Uni va-t-il se relever ?

L’un dans l’autre, Boris Johnson est le vrai chef des conservateurs depuis six ans, écrit l’Echo, depuis le référendum sur le Brexit. Un accord qu’il a laissé Theresa May entièrement négocier avant de le conclure lui-même, souligne l’Echo. C’est à lui que le Royaume-Uni doit sa marginalisation, lui qui n’a aucun principe et aucune conviction, comme le confiait son ancien patron à l’Echo il y a quelques années…

Le partygate restera le symbole du nombrilisme de Bojo, écrit la Dernière Heure. Un homme incapable de distinguer le bien du mal, et le vrai du faux, rajoute Sudinfo… Lui, qui tombe enfin, comme Donald Trump et Benjamin Netanyhou, deux figures avec qui il partage beaucoup de points communs, d’après Libération : communication basée sur le mensonge, masculinité toxique, politique irresponsable, ajoute Libé…

C’est l’Europe entière qui pousse un ouf de soulagement après cette démission… Tant ses trois années au pouvoir ont fait d’énormes dégâts, écrit Sudinfo… Il a endommagé la démocratie, la réputation de son pays, les relations avec l’union européenne, ajoute La Libre…

L’heure est donc à la recherche d’un successeur, et d’une dignité pour le Royaume-Uni, conclut Libération.

Qui va pour le remplacer ?

Les conservateurs repartent d’une page blanche, titre l’Echo. Cependant, les candidats à la succession se bousculent. D’après un sondage rapporté dans Le Soir, le ministre de la défense, Ben Wallace serait le premier sur la liste des remplaçants potentiels, suivi de l’ancienne ministre de la défense, Penny Mordaunt, et de Rishi Sunak, le ministre des finances démissionnaire. La ministre des affaires étrangères, Liz Truss, fait aussi figure de favorite, tout comme le vice-Premier ministre Dominic Raab…

Mais attention à ne pas retomber dans les vieux travers. C’est justement la frange eurosceptique des conservateurs – ceux que l’ancien Premier ministre David Cameron a tenté de calmer avec le référendum sur le Brexit, ceux contre qui il a mis tout le monde en garde – qui sont précisément ceux sur la liste des potentiels remplaçants… conclut La Libre. 

La Belgique mieux préparée pour la 7e vague de covid ?

Mieux vaut tard que jamais, mais les autorités semblent enfin avoir tiré les leçons de la crise du covid. A la rentrée, une nouvelle campagne de vaccination commencera pour lutter contre les nouveaux variants du covid.

Si elle se fait sous covid, la rentrée devrait donc être plus apaisée que les autres années, parce que nous sommes préparés… contrairement à la France, lieu de vacances préféré des Belges.

Le gouvernement français se fait fustiger par la presse française ces dernières semaines pour sa gestion de cette 7e vague, rapporte Le Soir. Malgré les masques portés à l’assemblée générale par la plupart des députés lors de la Déclaration de politique générale de la Première ministre française, la France semble être dans une atmosphère de vacances scientifique et politique, pour citer le Monde.

Le Soir se permet une piqûre de rappel en fin d’édito : le covid est toujours là, et les gestes barrières restent la meilleure arme pour s’en protéger.

 

Articles recommandés pour vous