Info

La revue de presse : guerre de l’énergie, la bataille des surprofits

La revue de presse

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

03 oct. 2022 à 07:35Temps de lecture3 min
Par Nicolas Vandenschrick

En une, la note de la ministre de l’énergie pour taxer les surprofits.

En commentaire, Poutine s’empêtre dans une inextricable toile de mensonge.

La Belgique va-t-elle taxer les surprofits ? Et combien cela va-t-il rapporter ?

A ces questions, la presse, ce lundi, répond un chiffre : 4,7 milliards d’euros. C’est ce qui ressort de la note de la ministre Tinne Van der Straeten (Groen). La proposition faite au gouvernement fédéral dépasse le règlement européen que s’est fixé le Conseil des ministres européens. Le Soir : "le canevas européen prévoit une autorisation de capter les surprofits réalisés au-delà d’un revenu de 180€/MWh" dans un délai de sept mois. La note Groen envisage une captation du surprofit dès 130€/MWh et cela pendant 2 ans. Et la Libre précise : la note a reçu un avis favorable en kern. L’argent récupéré devra, en priorité, être consacré à l’aide aux ménages et aux entreprises touchés par les hausses de prix de l’énergie.

"Plus Poutine perd, plus il choisit l’escalade"

Spectaculaire. Dévastateur. Désespéré. Autodestructeur.
De Standaard le reconnaît : "les mots ne suffisent pas pour décrire comment – combien – Poutine veut rendre la situation de guerre encore plus chaotique." Moins de 24 heures après avoir menacé Kiev et "l’Occident satanique" dans son discours, les forces russes – encerclées – ont dû battre en retraite dans la ville de Lyman. Le problème, souligne De Standaard, c’est que plus Poutine perd, plus il choisit l’escalade.

Cette escalade s’accompagne du culte du chef. Du mécontentement face à une prétendue injustice historique (la désintégration de l’union soviétique.) De cet endoctrinement de la jeunesse russe. L’aversion pour la démocratie. La diabolisation de l’Occident. Le déni des droits fondamentaux. L’amour du machisme. L’enrichissement éhonté. La répression à grande échelle des votes de protestations. Les massacres. Tout cela qui se déroule aujourd’hui et maintenant, en Russie. Tout cela qui va se poursuivre tant que Poutine voudra se maintenir au pouvoir.

Cet homme est à ce point empêtrer dans sa propre toile de mensonge qu’il lui est devenu quasi impossible de s’en extirper. Vendredi, ce chef d’Etat ne se livrait pas à une tentative de redresser quelque chose de tordu. Non, il était occupé à s’enfuir, une fois de plus. A Se montrer plus menaçant. Plus dangereux encore. Et ce qui incertain, insiste De Morgen, c’est jusqu’où ira cet homme pour garder vivante sa propre légende de tsar russe moderne. AUtour de lui, un d’idiot utile. Ramzan Kadyrov (président tchétchène), Dmitri Medvedev (ex-président russe) en appellent à l’utilisation d’arme nucléaire tactique contre l’Ukraine.

D’avis de spécialiste, le risque serait faible. Utiliser l’arme nucléaire couperait la Russie des rares soutiens dont elle bénéficie encore – L’inde, La Chine. Mais, admet De Morgen, il faut espérer que notre estimation est correcte. Que le Russe n’est pas si fou que cela, et qu’il se contente d’agiter la menace. Pas de l’utiliser.

"Poutine est un sot. Cette guerre était inutile"

En guise de une, le New York TImes reproduit ce matin des extraits de conversation téléphonique entre des soldats russes et leurs familles. Les échanges ont été captés par le gouvernement ukrainien dans la région de Butcha (Ukraine.) Le quotidien new-yorkais détaille plusieurs éléments de preuve qui semblent attester de la réalité des conversations enregistrées.

Poutine est stupide. Il veut prendre Kiev. Mais c’est impossible d’y parvenir.

Aleksandr, soldat russe.

Ce genre de témoignage se répète. "La moitié de notre régiment est partie." "Je n’ai jamais vu autant de corps." "Nous pensons tous la même chose : Cette guerre était inutile."

L’article du quotidien reprend ainsi toute une page d’appel, "histoire de peur et d’échec" titre le quotidien. En parallèle, la colonne d’opinion s’inquiète : la Russie est en train de se transformer en Corée du Nord. Une Corée du Nord gigantesque, paria et remplie d’ogive nucléaire.

Sur le même sujet

Jusqu'à 1600 euros pour un particulier : pourquoi les acomptes d'énergie explosent en octobre, alors que le cours du gaz est en baisse ?

Prix de l'énergie

Surprofits : Van der Straeten maintient sa proposition de taxation dans le secteur énergétique et apporte des clarifications

Politique

Articles recommandés pour vous