Icône représentant un article video.

Info

La revue de presse : les Diables et la dure loi du sport

28 nov. 2022 à 08:38Temps de lecture8 min
Par Nicolas Vandenschrick

Pour un supporter, la défaite n’a jamais bon goût. Celle des Diables, dimanche, s’est doublée d’inacceptables débordements menés par des casseurs.

Qu’elle fait mal, cette défaite (Het Nieuwsblad. ) Il faut dire que le score (O/2) est douloureux. "Une claque" pour la Dernière Heure qui reconnaît que "la défaite est logique" puisque "Martinez semble avoir perdu le fil de ces idées" estime le quotidien, voire – pire – perdu le contrôle, selon de Standaard.

"Va-t-il enfin se relever, notre sauveur" se demande Het Laatste Nieuws, en une, photo de Kevin De Bruyne, assis à même la pelouse, la mine déçue. "Nos diables sont au bord du gouffre" titre La Libre, "sur le fil" ajoute la Dernière Heure. "Jeudi, conclut l’Avenir, contre la Croatie, ce sera tout ou rien."

Tristesse et honte, juge Le Soir, en une, car après le match, des débordements ont éclaté dans le centre de Bruxelles avant de se propager ici et là dans la capitale. Près de 200 casseurs s’en sont pris à des véhicules, à du mobilier urbains et aux forces de l’ordre. Pour La Dernière Heure, et sans pincette, les émeutiers étaient de "petites frappes venues foutre le bordel". Ces casseurs ne sont pas des supporters, juge La Capitale, seulement des voyous, qui ont trouvé le prétexte d’un match pour casser.
Mais, regrette le quotidien, de même que l’on peut prévoir la présence de casseur dans une manifestation, ce risque était présent lors de cette rencontre. "N’est-il pas possible d’anticiper" se demande SudInfo ? Cet enjeu-là relève de la sécurité publique.

Au total, conclut Le Soir une dizaine d’arrestations administratives et une arrestation judiciaire. Dommage, conclut La Dernière Heure, les casseurs ont gâché la victoire du Maroc.

Côté néerlandophone, la presse insiste d’ailleurs plus sur les fêtes qui ont suivi cette victoire. Pour son reportage auprès des marocains d’Anvers, De Morgen cite : "je n’ai rien contre la Belgique mais mes racines sont là-bas." Près des lions de l’Atlas.

Défaite aussi pour Vladimir Poutine

C’est Le Figaro qui insiste ce matin sur ce point. "Où que l’on porte le regard, l’enchaînement d’échec stratégique encaissé par Poutine donne le vertige."

Les Ukrainiens qu’il méprisait tant ont offert une telle résistance acharnée qu’ils pourraient bien reprendre à la Russie les territoires volés à l’Ukraine depuis 2014.
L’Occident jugé si mollasson s’est montré finalement tellement déterminé et uni que l’Otan en est sorti de son coma cérébral.
Cette Russie, soi-disant si forte et si nationaliste assistent au départ de ses cerveaux et de ses talents, par centaines de milliers d’hommes fuyant le pays pour éviter la conscription.
Les alliés stratégiques du Kremlin s’impatientent de cette guerre qui n’est pas là leur et qui déstabilise toute la planète.
Même les restes de l’empire se rebellent maintenant du Caucase à l’Asie centrale.

Poutine a fait tapis en jouant une main qu’il croyait forte. Pour avoir tout misé, il est en train de tout perdre, ajoute Le Figaro.

Êtes-vous un homme, Vladimir Poutine ? demande Le Soir, en édito.
Cette question est posée par les mères russes (les vraies, pas celle mise en scène dans la vidéo du Kremlin.) Elles ne critiquent pas le principe de la guerre. Non, elles se contentent – et en Russie, c’est héroïque – de demander la vérité. Ce qu’il en est de leur fils, de leurs maris. De leurs frères.
D’après les images saisies par les drones ukrainiens qui parcourent le ciel du Donbass, les jeunes recrues russes, inexpérimentées, vivent ou plutôt subissent une hécatombe, signale Le Monde. En Russie, le Kremlin doit désormais contenir la colère croissante des mères dont les fils sont au front.
Cette bataille-là ne se gagne jamais.

Recevez une fois par jour l'essentiel de l'info

Chaque matin vers 10h (du lundi au vendredi), recevez un condensé des principaux titres de la rédaction web de la RTBF. Et en cas d’événement majeur, soyez les premiers informés par nos newsletters flash.

Articles recommandés pour vous