RTBFPasser au contenu
Rechercher

Cinéma - Belge

La riche histoire du cinéma belge à Cannes est mise à l'honneur sur Auvio

A l’occasion de la 75ème édition du Festival de Cannes, Belgorama et la Sonuma vous proposent de revivre sur Auvio la belge histoire du plus grand festival du monde sur Auvio.

Il y a 30 ans de cela "C'est arrivé près de vous" débarquait à Cannes et y faisait sensation. Monument de provocation et inoubliable tranche de belgitude, le film de Rémy Belvaux, André Bonzel et Benoît Poelvoorde est vite devenu une des œuvres les plus marquantes de la 45e édition du festival, et un des films cultes de notre pays. Mais comme le retrace le documentaire d'Henri de Gerlache "La Belge Histoire du Festival de Cannes", la présence noir-jaune-rouge sur la Croisette ne se limite pas à ce coup d'éclat : le festival et le cinéma belge ont une longue histoire en commun, qui continue encore aujourd'hui de s'écrire.

Alors que la 75e édition de Cannes se profile à l'horizon (soirée d'ouverture : le 17 mai !), cette histoire est mis à l'honneur avec une programmation particulièrement sur Belgorama, la page thématique d'Auvio dédié au cinéma belge.

C’était à Cannes, je m’en souviens...

Avec cette collection d’archives introduites par Philippe Reynaert, nous sommes plongés, de 1967 à l’an 2000, à travers les exploits sur la Croisette de Belges comme André Delvaux, Jaco Van Dormael ou Henri Roanne . Notamment au programme : les souvenirs cannois de Sélim Sasson, les coulisses d'un palace cannois, et bien d'autres reportages. 

C'est arrivé près de chez vous a 30 ans

c'est arriv prs de chez vous

Le faux documentaire, qui met en scène Benoît Poelvoorde dans le rôle d'un tueur en série loquace et charismatique, aura évidemment une place de choix dans Belgorama. En plus du film, les internautes peuvent regarder le documentaire "L’Ami Ben" signé par Hugues Dayez, l’interview croisée des mamans des cinéastes en 1992, une annonce "fake news" d'un remake par Sylvester Stallone et bien d'autres archives.

Les 25 ans de "Ma Vie en Rose"

Autre incursion mémorable du cinéma belge à Cannes : "Ma Vie en Rose" d'Alain Berliner, qui avait été sélectionné en 1997 dans la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes. Avec cette histoire d’une petite fille née dans un corps de garçon, le réalisateur s'était fait particulièrement remarquer. A l’époque, le film était sorti accompagné d’une mise en garde destinée à écarter les enfants de ce spectacle "perturbant". Interrogé par Stanislas Ide et Philippe Reynaert, le réalisateur évoque l'aventure de ce "petit film belge" qui a décroché le Golden Globe du meilleur film étranger en 1998. 

Le cinéma des Frères Dardenne

Difficile de parler de cinéma belge et de Cannes sans parler des frères Dardenne. Depuis "La Promesse", en 1996, les deux réalisateurs enchaînent les sélections au festival : leur dernier long-métrage, "Tori et Lokita", qui fait partie de compétition officielle de cette année, marque la 10ème sélection consécutive du duo. Un exploit. Pour célébrer leur travail et cette nouvelle participation à Cannes, un série d'archives ressortent sur Belgorama :  un portrait de leur productrice Delphine Tomson, l'émission "L'envers de l’écran" qui avait été consacrée aux Dardenne, un entretien avec Émilie Dequenne sur TéLéCiNéMa en 1999, ainsi qu'une interview des frères par Hugues Dayez à Cannes. 

Articles recommandés pour vous