Guerre en Ukraine

"La Russie s'expose à de 'graves conséquences' si elle use de l'arme nucléaire"

La Russie s'expose à de "graves conséquences" si elle use de l'arme nucléaire -Stoltenberg

© Belga

30 sept. 2022 à 17:48Temps de lecture1 min
Par Sandro Faes Parisi

La Russie s'expose à de "graves conséquences" si elle use de l'arme nucléaire dans sa guerre contre l'Ukraine, qu'elle a envahie fin février, a averti le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, vendredi lors d'une conférence de presse. Quant à la demande d'une adhésion accélérée à l'Alliance nord-atlantique, formulée par le président ukrainien Volodymyr Zelensky, le Norvégien ne s'est pas trop avancé.

Le président russe Vladimir Poutine a répété à plusieurs occasions qu'il n'hésiterait pas à user de "tous ses moyens" de défense, y compris nucléaires, pour se "protéger", faisant craindre un usage de l'arme nucléaire. Pour le chef de l'Otan, cette rhétorique nucléaire est dangereuse. "Moscou doit comprendre qu'une guerre nucléaire ne se gagne jamais", a-t-il souligné, ajoutant que la Russie s'exposait à de "graves conséquences" si elle faisait tout de même usage de l'arme nucléaire. Dans son allocution, qui intervenait après la cérémonie d'annexion par Vladimir Poutine de quatre territoires de l'est de l'Ukraine en présence de leurs dirigeants prorusses, Jens Stoltenberg a qualifié ces annexions d'"accaparements territoriaux".

"Ces terres appartiennent à l'Ukraine", a-t-il insisté. "C'est la deuxième fois que la Russie s'empare de force d'un territoire ukrainien", a-t-il ajouté, en référence à la Crimée, péninsule du sud de l'Ukraine annexée en 2014. Interrogé sur la demande d'adhésion accélérée à l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord émise par l'Ukraine, le secrétaire général de l'Otan a répondu que "chaque démocratie européenne a le droit de demander son adhésion à l'Otan". "Nous soutenons le droit de l'Ukraine à choisir son propre chemin", a-t-il poursuivi, avant de glisser qu'une décision en ce sens requérait l'unanimité parmi les 30 États membres. Pour le chef de l'Alliance, ces derniers se concentrent pour l'instant sur la livraison d'aide à l'Ukraine.

Sur le même sujet

Guerre en Ukraine : si la Russie préparait une attaque nucléaire, les Etats-Unis le sauraient, estiment des experts

Monde

Guerre en Ukraine : les territoires ukrainiens annexés, « c’est une utopie du Kremlin »

Guerre en Ukraine

Articles recommandés pour vous