Euro féminin

La sélection des 23 Red Flames de Cécile De Gernier, à un mois de l'entrée en lice de la Belgique à l'Euro 2022

Cécile De Gernier ose sa sélection des 23 Flames pour l'Euro 2022

© Belga

L'entrée en lice des Red Flames à l'Euro féminin, c'est dans un mois tout pile ! La Belgique jouera son premier match de groupe contre l'Islande le 10 juillet prochain à Manchester, avant d'en découdre avec la France le 14 juillet puis l'Italie le 18 juillet. Tout cela en direct sur la RTBF.

Alors que le sélectionneur Ives Serneels dévoilera sa sélection de 23 joueuses le lundi 20 juin et que la sélection élargie se notre consultante Cécile De Gernier a livré la sienne à un mois de l'entrée des Flames dans le tournoi. A quelques semaines de traverser la Manche, Cécile se jette à l'eau et enfile le costume de sélectionneuse. Attention : il faut noter que quatre matches amicaux doivent encore être disputés avant l'Euro et que plusieurs joueuses revenant de longues blessures doivent encore être (re)vues à l'œuvre lors de ces rencontres.

Une chose est sûre : il faudra un mélange d'expérience et de physique pour tenir le choc face à des adversaires difficiles à manœuvrer. Certaines joueuses que notre consultante écarte de cette sélection lui semblent simplement encore un peu trop "légères" ou pas encore prêtes à donner la pleine mesure de leur talent à l'heure actuelle. Cécile réfléchit aussi en fonction de l'organisation de l'équipe et des postes à remplacer en cas de blessures ou imprévus.

Hierarchie claire chez les gardiennes

Pour les gardiennes, le choix est assez évident avec Nicky Evrard (la gardienne de Gand cette saison), que Cécile De Gernier place en numéro 1 grâce notamment à son jeu au pied, devant Diede Lemey, récemment élue meilleure gardienne de la ligue féminine italienne (avec Sassuolo). Jusqu'ici la hiérarchie est assez claire entre ces deux gardiennes et ne devrait pas être chamboulée, Lisa Lichtfus (qui a terminé la saison titulaire à Dijon, après la blessure de la Française Solène Durand, n°2 habituelle chez les Bleues) complétant le trio.

Défense-type

En défense, le quatuor arrière semble s'être clairement dessiné dans la tête d'Ives Serneels ces derniers mois et Cécile fait confiance à ce quatuor : les deux Laura anderlechtoises, Laura Deloose sur le flanc droit et Laura De Neve associée en défense centrale à Amber Tysiak (blessée en fin de saison, mais partons du principe qu'elle a bien récupéré tous ses moyens), et Davina Philtjens sur le flanc gauche. Avec la blessure d'Isabelle Iliano, il faut étoffer autrement la ligne arrière.
"Dans cette configuration, on a besoin de cinq ou six défenseuses", calcule Cécile De Gernier. "J'ajouterais donc Jody Vangheluwe si elle est à 100% de ses moyens (sinon Shari Van Belle pourrait la suppléer), sachant que Julie Biesmans peut aussi descendre en ligne défensive en cas de pépin."

Au milieu, le pari Missipo

Au milieu, outre donc Julie Biesmans, le choix de l'ancienne Red Flame se tourne vers Lenie Onzia, toujours précieuse et qui disputera sa dernière compétition, Justine Vanhaevermaet (incontournable) et Zenia Mertens "qui peut aussi descendre en défense au cas où".

Et puis il y a le cas Kassandra Missipo. Le choix de Cécile De Gernier est clair et argumenté : "Moi je la prends. Si elle est prête, Kassie a vraiment un profil intéressant, qu'on n'a pas vraiment chez une autre joueuse. Et en plus c'est une fille super solaire, sympa avec tout le monde, dont le sourire fait un bien fou. Dans la vie d'un groupe c'est quelqu'un d'important." L'ancienne Anderlechtoise n'a plus joué depuis plus d'un an en compétition (elle s'était blessée au printemps 2021) mais a désormais un nouveau club (le FC Bâle, en Suisse), un nouveau projet, un nouvel élan. "Elle revient vraiment tout juste, il faudra encore la tester", tempère tout de même légèrement notre consultante. "Mais pourquoi pas ! Axel Witsel l'a bien fait, même si son absence était un peu moins longue tout de même. Mais face à des adversaires qui vont nous bousculer physiquement elle fera du bien. Même si c'est juste pour des morceaux de matches."

Et Cécile d'ajouter un petit facteur X, une jeune joueuse prometteuse évoluant jusqu'ici surtout avec les Espoirs : "Pourquoi ne pas donner une chance à Marie Detruyer ? Elle n'a que 17 ans mais c'est vraiment un grand talent."

Du lourd en attaque

Enfin, à l'avant, il y a de fameuses certitudes. Comment ne pas commencer par Tessa Wullaert, la capitaine aux 65 buts jusqu'ici en équipe nationale, sans doute le premier nom qu'Ives Serneels couche sur une composition.
Janice Cayman est également une pierre angulaire de l'équipe nationale, du haut de ses 124 caps (compteur toujours ouvert), surtout qu'elle pourrait "dépanner" partout comme elle le démontre à Lyon.
Tine De Caigny, autre serial buteuse de l'équipe, est incontournable elle aussi, alors que les jeunes Hannah Eurlings et Jarne Teulings ont fait leurs preuves.

"Les deux revenantes Elena Dhont (que le coach adore) et Ella Vankerckhoven, je prends aussi !", poursuit Cécile De Gernier. "Dhont a rejoué, et bien, en fin de saison. Et Vankerckhoven, si elle est fit, moi je la prends. Toujours. C'est un bulldozer ! Et elle ne lâche rien sur un terrain. Physiquement, c'est du costaud et c'est aussi quelqu'un de solaire et important pour un groupe, avec de l'expérience et une vraie "gniaque" qui peut faire du bien. Et c'est un profil intéressant aussi pour jouer en 9 à la place de Tessa Wullaert, ou juste à côté d'elle."

Pour compléter tout cela, notre consultante ajoute encore Jassina Blom, dans un rôle de joker qu'elle a déjà endossé pas mal de fois et termine sur une balance peut-être entre Sarah Wijnants et Jill Janssens. "L'expérience face à l'avenir. Au finale, je pencherais plutôt pour Wijnants mais le choix est difficile parce que Janssens arrivera à faire de très grandes choses dans le futur"

Ives Serneels partagera-t-il les idées de Cécile De Gernier ? Réponse le 20 juin, avec peut-être déjà quelques indications le jeudi 16, lors du match amical en Angleterre. Les sélectionneurs et sélectionneuses des 16 nations participantes à l'Euro ont officiellement jusqu'au 26 juin pour remettre leur liste de 23 joueuses. Après cette date, les changements seront encore possibles en cas de blessure ou maladie (y compris le Covid et ses éventuels cas contacts).

Puis l'Euro commencera le mercredi 6 juillet, avec le match Angleterre-Autriche en ouverture. Que les meilleures gagnent !

La sélection de Cécile De Gernier à un mois du match Islande-Belgique :

GARDIENNES

Nicky Evrard (Gand)
Diede Lemey (Sassuolo)
Lisa Lichtfus (Dijon)

DEFENSEUSES

Laura De Neve (Anderlecht)
Laura Deloose (Anderlecht)
Davina Philtjens (Sassuolo)
Amber Tysiak (OHL)
Jody Vangheluwe (Bruges YLA)

MILIEUX

Julie Biesmans (PSV)
Marie Detruyer (OHL)
Zenia Mertens (OHL)
Kassandra Missipo (FC Bâle)
Lenie Onzia (OHL)
Justine Vanhaevermaet (Reading)

ATTAQUANTES

Jassina Blom (Tenerife)
Janice Cayman (Lyon)
Tine De Caigny (Hoffenheim)
Elena Dhont (Twente)
Hannah Eurlings (OHL)
Jarne Teulings (Anderlecht, Fortuna Sittard la saison prochaine)
Ella Van Kerkhoven (Anderlecht)
Sarah Wijnants (Anderlecht)
Tessa Wullaert (Anderlecht, Fortuna Sittard la saison prochaine)

Sur le même sujet

Les Diables Rouges avec le maillot des Red Flames face à la Pologne

Diables Rouges

Quelles Bleues face aux Red Flames à l’Euro 2022 ? Corinne Diacre a dévoilé sa sélection de 23 joueuses

Football

Articles recommandés pour vous