RTBFPasser au contenu

La SNCB s'est féminisée: comment ces femmes voient-elles leur métier?

Journée du 8 mars: la gente féminine de plus sur le rail belge
08 mars 2020 à 08:003 min
Par Thi Diem Quach

En 2019, la SNCB a engagé un nombre record de femmes. 390 agentes féminines sont venues remplir les rangs du personnel du rail. Il s’agit là de près d’un tiers des recrutements l’an dernier. Des femmes de plus en plus attirées par ces métiers du rail comme accompagnatrices et même conductrices.

Deux fois plus de nouvelles conductrices

En 2015, seules 5% des nouvelles conductrices étaient des femmes, on en compte désormais 12% aujourd’hui. Sur la voie 18 de la gare du Midi à Bruxelles, Lindsay Delavaud scrute au loin l’arrivée du train, son train. Car depuis octobre dernier, cette ancienne aide ménagère s’est lancée dans une nouvelle carrière, celle de conductrice de train. C’est elle qui sera aux manettes d’un train de huit voitures.

Accompagnée d’un mentor conducteur, elle suit une formation rémunérée pendant 200 jours. "Ce que j’aime c’est qu’il s’agit à la fois d’un travail très collectif avec les collègues, mais aussi très solitaire dans la cabine de conduite", explique Lindsay Delavaud. Dans sa cabine, toutes les 60 secondes, une sonnerie retentit, un son strident qu’elle arrête par un coup de pédale "Il s’agit d’une alerte automatique pour veiller à ce que le conducteur reste éveillé. C’est usant, mais on s’y fait" ajoute-t-elle.

Une fois la formation terminée, ce sera une fierté d’être conductrice à la SNCB

Pour Lindsay Delavaud, les métiers du rail ont beaucoup évolué et sont désormais plus accessibles à la gent féminine. "Le travail a changé. Il n’y a plus par exemple de charbon comme à l’époque. Le métier est moins physique qu’autrefois", raconte-t-elle. Pour cette conductrice en formation, ce changement de cap c’est surtout la perspective d’une autre vie professionnelle. "Ce qui est chouette c’est qu’on peut évoluer à la SNCB. Je pourrai devenir conductrice principale et peut-être même plus tard être instructrice. Tout ceci sans avoir fait d’études, mais uniquement sur notre savoir-faire. C’est assez plaisant de savoir qu’on peut encore évoluer", confie-t-elle.

Mesdames et Messieurs, bienvenue à bord de ce train à destination d’Anvers-centrale…

Dans ce train Bruxelles-Anvers-centrale, on retrouve une autre femme du rail qui traverse avec un pas soutenu les wagons. À 30 ans, Marie Masure a décidé de changer de voie. Après 10 années passées comme puéricultrice, cette Bruxelloise s’est dit 'pourquoi pas' tenter l’aventure des sélections de la SNCB. "Pour moi la SNCB, c’était une grande maison inatteignable. Et je me suis que je devais quand même tenter ma chance. Et à ma grande surprise, homme-femme, jeune-âgé, tout le monde est pris au sérieux et mis sur un pied d’égalité", avant d’ajouter " J’ai vraiment trouvé un travail qui me correspond. J’aime le contact avec les gens, je veux venir en aide et puis à la SNCB, c’est une grande famille où il y a beaucoup de solidarité".


►►► À lire aussi: Coup d'envoi de deux jours de grève des femmes pour revendiquer leurs droits


En traversant les wagons, Marie Masure applique ces trois points d’appui comme on le lui a appris en formation pour ne pas perdre l’équilibre. Dans ce travail, ce que l’anime ce sont les paysages qui défilent sous ses yeux. "On pourrait croire que l’on fait toujours la même chose, mais je peux vous assurer que chaque trajet est un voyage différent, avec des personnes différentes et on ne soupçonne pas de la multiculturalité que l’on peut rencontrer. C’est un peu comme voyager dans son propre pays", dit-elle en souriant.

4 nouveaux accompagnateurs sur 10 sont des femmes

Comme Marie, la SNCB a recruté de nombreuses femmes comme accompagnatrices de train. Un métier qui ne cesse d’évoluer et d’attirer. "On dit toujours cheminot, mais on devrait aussi dire cheminote, on est là, on est motivée et on va rester", s’enthousiasme Marie Masure. Les femmes représentent désormais 18% du personnel de SNCB. Jamais la famille des cheminots n’a été aussi féminine.


►►► A lire aussi: les articles des Grenades, le média féministe de la RTBF


La tendance devrait s’accroître en 2020 avec 1800 offres d’emploi

Et la proportion de femmes devrait encore être plus importante cette année, puisque la SNCB annonce le recrutement de 1800 nouveaux collaborateurs, dont quelque 470 conducteurs de train, 240 accompagnateurs et 400 techniciens.

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous